AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Lun 9 Fév - 1:50


Odusseús, Psamathé
23 ans
Tisseuse

Humaine



    Pseudonyme/Prénom ; Emesele
    Âge ; 19 ans
    Fille ou Garçon ; Fille
    Célébrité ; Clémence Poesy <33
    Code du Réglement ; code ok.
    Une suggestion, un commentaire I LOOOOVE IT.
    Comment avez-vous découvert le forum Quelqu'un m'a refilé le lien ^^


Dernière édition par Psamathé Odusseús le Mar 10 Fév - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Lun 9 Fév - 1:50

    « Magdalené, Psamathé. Vous allez cesser cette cacophonie, oui ou non? »

    Érope Gavalas, furieux du vacarme que faisaient ses deux filles, tapait sur le plancher avec le balai pour montrer son mécontentement. Il fronçait les sourcils, furieux et rouge comme une tomate, et c’était ce qui faisait encore plus rire les deux sœurs, au sous-sol de la maison en plein cœur d’Athènes. Elles se battaient amicalement suite aux blagues de Magda sur la relation amoureuse de sa sœur aînée, seulement, ses rires cachaient une énorme déception dont elle n’osait pas faire part à Psamathé, contrairement à l’habitude où elle aurait tout dit à sa sœur. Le fait était qu’elle n’avait pas aimé l’annonce secrète que lui avait fait sa grande sœur, celle qu’elle devait garder secrète jusqu’à ce que son père et sa mère soient prêts à subir le choc. Bien sûr, il fallait d’abord que Cléanthe soit prêt à l’annoncer. C’était la raison de la bagarre, Cléanthe. Il y avait un an qu’elle lui cassait les oreilles avec lui. Psamathé n’avait jamais autant aimé qui que ce soit. Magdalené n’avait jamais d’ailleurs autant jalousé sa sœur. Elle qui à l’habitude se réjouissait de son bonheur ne ressentait que colère et tristesse en pensant à ce que sa sœur lui avait annoncé quelques heures plus tôt dans la journée…

    Quelques heures plus tôt….

    « Magda, tu ne me croiras pas! » Lança une belle voix douce qui paraissait pourtant surexcitée à ce moment-là.
    « Quoi? Laisse-moi deviner… Tu as confectionné un nouveau tissage? »

    La petite sœur croisa les bras. Elle était plutôt habituée aux nouvelles tout sauf surprenantes de son aînée qui s’émerveillait devant un rien. Magda, malgré qu’elle était bien plus jeune, était vive d’esprit et parfois, on se surprenait à se demander si ce n’était pas elle l’aînée des deux sœurs. Psamathé soupira et hocha la tête devant l’humour nul de sa petite sœur. Mais en pensant à la réaction qu’aurait Magda en connaissant la nouvelle, son sourire qui s’était effacé réapparu rapidement.

    « Non. Vraiment mieux que ça. » Elle ne devinerait certainement pas. Elle en était certaine.
    « J’en sais rien, Mathé. Tu sais que j’suis nulle aux devinettes. » Elle savait bien que ce n’était pas vrai, qu’elle était plutôt forte à ce jeu, mais elle voulait que sa sœur rayonne en lui annonçant peu importe ce qu’elle avait en tête.
    « C’est Cléanthe! Il veut qu’on se marie. » Elle se leva d’un bond du petit canapé, ses longs cheveux blonds virevoltant autour d’elle. Elle avait beaucoup de difficulté à les attacher d’ailleurs, prétextant toujours avec un sourire qu’elle brimerait leur liberté.
    « Mais chut. Ne le dis pas aux parents. Je veux que ce soit une surprise. » Elle regardait à présent sa sœur avec insistance.
    « Mais voyons, tu me connais! » Magda lui fit un sourire malicieux.
    « Justement, c’est pour ça que je m’inquiète. »


    Quelques mois plus tard...

    « Il fait trop chaud. Maman. Lâche la robe. Lâche! Non. Pas le corset. S’il te plaît… C’est très bien comme ça, arrête! »

    Psamathé, enfermée dans la petite salle où l’on préparait sa robe et son maquillage pour la cérémonie, faisait des allé retours entre la salle de bain et la maquilleuse. C’était le plus beau jour de sa vie, les rêves qui se réalisaient. Les plus fous comme la chance d’avoir des projets communs avec l’homme de sa vie, celui dont elle avait rêvé avant même de le rencontrer. Et pour elle, Cléanthe avait été la preuve que parfois la réalité pouvait être bien plus belle que tous les rêves réunis. Elle regardait la bague de fiançailles, sur son doigt pâle et manucuré, même si elle détestait le vernis à ongles parce qu’elle avait la manie de ronger ceux-ci. La bague était là pour lui rappeler que ce n’était pas un rêve qu’elle vivait. La jeune fille ou plutôt femme contemplait sa bague avec le feu aux joues et ce fut sa mère qui la sortit de ses pensées en resserrant un peu plus le corset de sa fille malgré ses plaintes et ses supplications. Belen Gavalas rit grassement. Sa fille aînée allait se marier et quitter pour une île, loin d’elle. Mais elle n’était pas inquiète pour son bonheur. Elle se surprit à verser une larme et sa fille l’aperçu dans le miroir.

    « Maman, tu pleures? » Psamathé avait elle aussi la gorge nouée par toutes les émotions, mais aussi parce que le corset lui coupait tout espoir de respirer normalement.
    « Oui. Mais je suis heureuse. Et toi, ne t’avises pas de pleurer aussi! Ton mascara ne résiste pas à l’eau. » Elle reprit son sérieux, mais ne put réprimer un faible sourire. Sa fille aînée quittait le nid familial pour créer sa propre vie ailleurs.
    « Tu crois? J’espère qu’il résiste à la sueur, on meurt de chaud. » Psamathé rigola doucement, tentant de détendre l’atmosphère trop triste pour être son mariage. Elle allait parler lorsque Magdalené ouvrit la porte subitement du petit local.

    « Vous avez fini bientôt? Il faudrait se dépécher un peu plus vous deux! Ils commencent à s’impatienter…» La cadette des Gavalas baissa les yeux et quitta la pièce, songeant au fait que l’attention était une fois de plus portée sur sa sœur aînée. C’était le plus beau jour de la vie de sa sœur et elle détestait ce qui se passait, détestait aussi que sa sœur quitte la maison. Elle ne pouvait pas partir maintenant, et elle, que ferait-elle? Les deux sœurs avaient toujours été les meilleures amies du monde. Elles ne pouvaient pas se séparer…Non? Du moins, c’était ce qu’elle pensait…


Dernière édition par Psamathé Odusseús le Mar 10 Fév - 4:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Lun 9 Fév - 1:50

    Psamathé s’appliquait sur son métier à tisser, chantant un air qui lui venait comme ça par hasard à l’esprit. Elle aimait bien le silence, mais lorsqu’elle travaillait pour ses clients avec des demandes bien précises, les choses devenaient trop pesantes. À vrai dire, ce n’était pas seulement ça. Psamathé travaillait quelques jours par semaine chez elle, parce qu’elle trouvait l’endroit plus convenable, et ce n’était pas toujours très sympathique de rester toute seule dans la grande maison pendant que Cléanthe n’était pas là. Particulièrement les jours où il allait à l’agence de voyage, selon Olympia, par lui-même. Enfin. Qui était-elle pour le jalouser. Elle avait tout ce qu’elle voulait, et il l’aimait. Elle en était certaine. Alors pourquoi s’en faire s’il voulait s’assurer lui-même que les choses soient bien faites? Psamathé ne pouvait pas s’inquiéter. Après tout, Cléanthe n’était pas comme les autres. Non. Cléanthe était spécial. Mais pourtant, combien d’histoires avait-elle entendu d’autres femmes elles aussi certaines qu’elles étaient en couple avec l’homme le plus honnête et qui finalement se rendaient compte qu’elles avaient été trahies.

    Quelques années plus tôt, avant le mariage.

    « Tu verras Mathé. Ils sont tous cons. » La jeune femme aux cheveux court fronça les sourcils à la simple pensée de son ex-mari.
    « Je crois que ce n’est pas vraiment la même chose… » Psamathé regardait le coussin brodé sur ses genoux. Ses cousines, toutes deux un peu rondes et plus âgées qu’elle, continuaient de tenter de la dissuader de faire la même ‘erreur’ qu’elles.
    « Oh, t’en fais pas. C’est toujours ce qu’on dit! » La deuxième, les cheveux rougeâtres plus longs, renchérit à sa sœur.
    « Oui. Et on finit toujours par se brûler. Tu verras, tu finiras par regretter. » De répéter la première ayant parlé, ses doigts potelés choisissant un chocolat dans la boîte.
    « Cléanthe est différent. Je lui fais confiance... Vous comprendriez si vous le verriez. »

    Psamathé regardait toujours son coussin, le serrant contre elle en pensant à son fiancé. Elle ne devait pas les écouter, elle le savait. Les deux sœurs ne voulaient que lui pourrir son existence pour qu’elle fasse une erreur. Elle se mordit la lèvre inférieure, pensive. C’était si idiot. Elle soupira, sachant qu’ils seraient heureux par contre. Elle sourit doucement et hocha la tête. Non. Elle ne devait pas penser à ça. Cléanthe était différent. Et elle aussi l’était. Ils étaient faits pour être ensemble, tout le monde un tant soit peu logique le réalisait. C’était stupide que de penser une seule seconde que les deux cousines avaient raison.

    Now.

    Elle réalisa qu’elle avait cessé de tisser et était maintenant appuyée sur son métier, rêvassant des dernières années. Rêvassant de ses tracas un peu trop idiots et bien entendus irréalistes. Il ne lui ferait jamais une telle chose, pourquoi penser de telles choses. N’avait-elle pas confiance en lui? Bien sûr qu’elle avait confiance. Et d’ailleurs, elle ne pouvait pas ne pas avoir confiance en Cléanthe. Son Cléanthe qui avait toujours tenu ses promesses. Qui se montrait toujours si fort et si travaillant. Elle l’aimait si fort. C’était pour ça qu’elle avait des craintes. Elle avait peur de l’aimer trop. Elle poussa un long soupire et alla se faire un thé dans la cuisine. C’était ridicule.

    Alors qu’elle allait prendre la première gorgée du liquide brûlant, elle entendit la porte s’ouvrir à l’entrée. Elle sourit en entendant les bruits de pas et se dirigea sur la pointe des pieds vers la source du bruit. Mathé resta de longues minutes cachée contre le cadre de la porte, observant Cléanthe qui s’asseyait sur le canapé du salon, soupirant d’aise visiblement plus confortable maintenant qu’il était à son aise, desserrant sa cravate. Psamathé se dirigea vers lui et se pencha, posant ses mains fraîches sur son cou, les baladant sur sa peau. Comme d’habitude. Un baiser sur la joue, des bruissements de robe, et elle laissait tomber comme toujours qu’il travaillait trop. Qu’il était épuisé. Et pourtant elle savait qu’il adorait travailler, ou du moins c’était ce qu’il lui montrait. Puis il lui disait aussi comme toujours que tout allait bien, que maintenant c’était mieux. Qu’il avait eu beaucoup de paperasse ou peu importe les ennuis quotidiens. Et Psamathé, elle, se mettait donc à lui parler de son ouvrage, celui sur lequel elle s’était prise à rêvasser à propos de lui, sans mentionner que ce à quoi elle avait pensé étaient des choses pas très nobles.

    « Je t’aime. »

    Et il la fit fondre, lui enlevant toute envie de parler de toute autre chose, l’envie de réfléchir à quoique ce soit. Alors qu’il enfouissant son visage contre sa peau, Psamathé frissonnai, ses doigts fins de tisseuse se glissant dans ses cheveux, puis elle lui rendit chacun de ses baisers, frissonnant toujours et encore. Elle ferma les yeux et se serra à lui, et elle savait alors qu’il ne pouvait que dire la vérité. Qu’il n’était pas comme les autres. Que pour eux, c’était tout simplement différent.


Dernière édition par Psamathé Odusseús le Mar 10 Fév - 5:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Lun 9 Fév - 17:15

Psamathé <3 (affolant, j'aime tout le monde Laughing )
Bienvenue parmi nous.
Exellent choix de PP.
Bon courage pour la fiche.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Lun 9 Fév - 20:12

Bienvenue ici. Wink

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Mar 10 Fév - 5:17

Tout d'abord, merci pour l'accueil.

Ensuite, j'espère que ma fiche sera satisfaisante, pour ma part je ne suis pas très convaincue :/

J'espère seulement pouvoir obtenir le personnage en sachant que je ne suis plus seule à vouloir le rôle --
Revenir en haut Aller en bas
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Mar 10 Fév - 19:37

Ta fiche est très satisfaisante.
On en discute entre admin. Et il faudra attendre la fiche de la seconde Psamathé.
Merci. Wink

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   Mar 10 Fév - 22:57

Anya ayant laissé tombé le perso disputé, c'est avec un grand plaisir que je te valide.
J'aime énormément ta fiche. Tu as su parfaitement cerné le personnage ainsi que ses relations (notamment le lien entre elle et Cléanthe). Et ton style de RP est réellement agréable à lire.
Bon jeu !!

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psamathé ;; What a beautiful state of mind ,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HTLiveSight et Hattrick Mind
» [Résolu] Mind control
» Jedi Mind Trick?
» [Résolu] Mind control
» A beautiful lie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: