AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kalika Palladios .:. Fini .:.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 9 Fév - 6:27


PALLADIOS Kalika
25 ans
Infirmière

ONLY MORTALS



    Pseudonyme/Prénom ; Geneviève/Gedauphin
    Âge ; 19 ans
    Fille ou Garçon ; Fille
    Célébrité ; Kate Bosworth
    Code du Réglement ; code ok.
    Une suggestion, un commentaire ? Nan
    Comment avez-vous découvert le forum ? Sur Éloge


Dernière édition par Kalika Palladios le Lun 16 Fév - 5:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Mer 11 Fév - 3:49

24 octobre 1961, La Nouvelle Orléans, Lousiane

      - Ne pleures pas petite, tout va bien... fit une voix féminine, faible et fatiguée, mais rayonnante de bonheur, devant sa nouvelle fille.

      - Elle se nomme comment ? demanda une autre voix féminine.

      - Amanda Jennifer Anderson. répondit la mère.


    Petit moment, que plusieurs personnes ont déjà vécues avant, mais toujours unique pour chaque personne. Une naissance. Une naissance sans complication ni rien de bien anormal, à ne pas ajouter dans le livre des records en somme. 24 octobre 1931, 19h14, la petite Amanda Jennifer Anderson était née. Amanda Jennifer bien vite renommée Jemma. Fille du milieu entre deux filles de un an de plus et un an de moins qu'elle, père travaillant dans une manufacture de souliers et mère vendeuse dans le magasin où allait les souliers de la manufacture. La famille Anderson n'a donc jamais vraiment eu la vie facile. Chose qu'Amanda n'a jamais fait remarquer à ses parents, comparativement à ses sœurs. Un mouton entre deux lionnes ; la fille de sa mère. Caractère de sa mère, et apparence de son père. Blonde aux yeux bleus-gris, avec les traits de son père en version féminine. Jemma a donc été bien contente de quitter le foyer familial, sauf pour sa mère, pour aller à l'université, grâce à une bourse, pour devenir infirmière. Peu de temps avant qu'elle ne finisse, durant les vacances d'été, elle est partie à Athènes en Grèce avec d'autres personnes faisant parti de son cours en stage pour pouvoir voir comment était le traitement infirmier là-bas. Et sa vie changea.


18 mars 1962, Athènes, Grèce


      - Des jumeaux !? s'étonna Hercule Palladios, regardant les deux petits êtres venant de sortir du ventre de sa femme.

      - Suprise ! se mit à rire Iola Palladious. Ça commence bien pour une famille nombreuse.

      - Joris et Philemon. décida Hercule.


    La famille nombreuse n'exista jamais. Hercule et Iola eurent une fille, Nina, et ensuite ce fut fausse-couche sur fausse-couche pour Madame Palladios. Les médecins n'ont jamais trouvé la raison, mais indiquèrent après une énième fausse-couche et qu'une prochaine grossesse pouvait tuer Iola. Il n'y eut donc plus d'enfant Palladios. Hercule s'occupait d'un bateau faisant voyager les touristes sur l'eau, racontant des légendes marines et Iola était mère au foyer. Sans être très riche, la famille Palladios n'était pas pauvre non plus sans ne pouvoir tout se payer, la famille ne manquait de rien. Joris a toujours aimé l'eau en général, il a donc bien vite fait comme son père avant d'aller ensuite directement explorer les fonds-marins, tandis que Philemon préférant largement la terre, et surtout les hauteurs grimpant un peu partout. Nina moins aventureuse que ses frères a toujours préférée danser partout où elle le pouvait. Différents côtés caractères, mais pareils côté physique ; chose normale pour les jumeaux, mais Nina aurait pu être leur jumelle aussi, tous trois bruns aux yeux bruns avec des traits bien ressemblants. Vie relativement simple et qui le resta et qui allait certainement le rester encore bien longtemps. Durant juillet 1982, pendant que Joris remplaçait son père au bateau, il ne pensait pas du tout que sa vie allait changer alors qu'il faisait ce qu'il faisait si souvent.


12 juillet 1982, Athènes Grèce


      - Hey ! Vous faites des tours en bateau ? demanda Jemma.

      - Oui miss, vous embarquez ? demanda Joris, dans un anglais avec un très fort accent.

      - J'arrive. répondit Amanda.


    Et Jemma embarqua et paya. Elle savait qu'elle aurait dû commencer par visiter la ville, mais l'important pour elle était de savoir où était l'hôpital et elle le savait, elle y avait été durant une semaine. Entre la maison où est-ce qu'il y avait une famille qui l'hébergeait, elle n'avait pas vu grand-chose d'Athènes et voulait aller sur l'eau. N'ayant plus ses secours ou son père sur son dos pour lui dire quoi faire, elle comptait bien profiter du fait qu'elle était à Athènes et qu'elle pouvait maintenant respirer plus librement et faire ce qu'elle voulait sans se sentir constamment épiée. Cela n'avait jamais été dans sa nature de se rebeller, mais pendant qu'elle était libre elle comptait tout de même en profiter. Le bateau venait de partir du quai et Amanda passa la main dans ses cheveux, qui étaient détachés et sans rien pour protéger sa tête. Elle sourit, une nouvelle fois contente de cette liberté avec ses sœurs et son père, elle aurait dû avoir les cheveux attachés en chignon ou en nattes, elle devait le faire lorsqu'elle travaillait mais ce n'était pas tout le temps, et avoir quelque chose sur sa tête. Elle savait très bien ce qu'elle risquait en étant ainsi sous le soleil, mais une fois n'est pas coutume. Elle sourit au jeune grec qui conduisait le bateau pour ensuite reporter son attention sur le paysage qui s'offrait tout autour d'elle, admirant Athènes de loin ainsi que l'eau qui les entourait. Elle n'avait pas de mot pour pouvoir le décrire, elle prit une grande inspiration, sentant l'air marin la traverser, avant de fermer les yeux de bonheur.

    Il prépara le bateau pendant que l'Américaine, selon ce qu'il avait entendu d'elle et il travaillait avec le public depuis assez longtemps pour maintenant être capable de distinguer la plupart des accents et savoir d'où ils provenaient, embarquait. Il l'aurait aidé, mais elle avait embarqué dans le bateau avec beaucoup plus d'assurance que la plupart des touristes qu'il avait déjà vu. Il prit l'argent, avant de faire partir le bateau du quai. Elle était seule, cela ne le dérangeait absolument pas, mais habituellement c'était en groupe ou en couple qu'ils venaient. Il ne se préoccupa plus d'elle le temps de s'assurer que tout fonctionnait bien. Après quelque instant, il regarda la touriste qui semblait prise dans ses pensées. Il la laissa donc se perdre dans ses pensées, se mettant à observer la vue qu'il connaissait si bien et dont il ne pourrait jamais se lasser. Joris se demanda ensuite comment se débrouillait son frère avec tous les nouveaux touristes qu'il y avait en ce moment, il savait très bien que Philemon n'était pas le seul à pouvoir les faire grimper mais il était certes le meilleur qu'il y avait dans le quartier des étudiants venus voir comment était les infirmiers ; et à ce qu'il se souvienne c'était la première fois. Ce qui devait faire une quarantaine de personnes en plus. Pas une grosse différence, mais quand ils étaient tous dans le même coin, cela en faisait une. Dans tout les cas Nina ne devait pas s'ennuyer à montrer les danses que bien souvent les touristes ne savaient pas danser et l'avait vu bien entourée lorsqu'il l'avait aperçu un peu plus tôt. Il sourit aussi à l'Américaine qui ferma les yeux après avoir respiré l'air marin. Elle avait totalement raison et fit de même.


      - Je peux conduire le bateau ? demanda Jemma ouvrant les yeux.

      - Vous savez comment ? fit Joris, surpris de cette demande.

      - Non, mais vous allez m'apprendre comment. décida Amanda.


    Et c'est ce qui se passa. Pas tout de suite, Joris ayant insisté sur le fait qu'elle avait payé pour faire un tour en bateau et non pour le conduire, mais qu'il pouvait lui donner un rendez-vous pour le lendemain. Son père serait là et Joris pourrait donc utiliser son bateau, pas récent mais qui fonctionnait tout de même très bien, qu'il venait d'acheter. Jemma accepta et ils fixèrent finalement le prix et quand cela se ferait. Cette journée là elle avait congé, une quarantaine d'étudiants ne pouvaient tout de même pas être en même temps dans un seul hôpital, c'était un jour sur deux, cela se faisait donc le soir à tous les soirs jusqu'à ce qu'elle reparte aux États-Unis. Cela convenait très bien au deux. Une petite source de revenu supplémentaire pour Joris et faire ce qu'elle aurait voulu faire plus jeune pour Amanda. Plus les soirées passaient, plus les cours de bateau rapetissaient pour se transformer en simple tour de bateau et plus les soirées devenaient des nuits. Jemma n'aurait jamais pensé rencontrer quelqu'un comme Joris et avait été elle-même surprise de la demande qu'elle avait fait et de ce qu'elle lui avait imposé, mais elle ne l'avait jamais regretté ensuite. Et Joris pensait la même chose, il avait bien failli refuser, mais il avait vu que la touriste avait l'air bien surprise d'elle-même. Ils se quittèrent un an, le temps que Jemma finisse ses études et fasse des démarches pour aller vivre à Athènes, Joris ayant débarqué dans le temps des fêtes pour la demander en mariage. Les Anderson furent contre, sauf la mère d'Amanda, et les Palladios avaient bien aimé l'Américaine donc cela ne les avaient donc pas dérangé. Jemma s'enfuie finalement après avoir laissé une lettre à sa famille et arriva à Athènes un 5 juillet. Jemma et Joris se marièrent le 12 juillet 1983.


5 mai 1984, Athènes Grèce


      - Chérie, c'est fini ! C'est notre petite fille ! s'écria Joris, bien content, car il avait bien crut s'évanouir à la place de sa femme.

      - Donne la moi. intima Jemma, tendant les bras, sentant sa fatigue s'envoler.

      - Elle est belle notre Kalika. dit le nouveau père, amenant la petite fille à sa mère.


    Kalika. Prénom de la grand-mère maternelle de Joris et que Jemma n'avait vue qu'une fois et qu'elle avait adorée. Ils s'étaient entendus pour nommer leur petite fille comme cela ensuite. Bébé Kalika grandit et elle ressemblait beaucoup à sa mère. Blonde, plusieurs traits de sa mère, quelques traits de son père et d'autres traits sortit de la mère de Jemma. Pour le plus grand plaisir de cette dernière, n'ayant pu revoir sa mère depuis qu'elle s'était mariée, les Anderson ayant déménagé et sa mère n'ayant pu que lui envoyer une missive lui disant de ne pas lui écrire. Cela attrista énormément Amanda, elle aimait beaucoup sa nouvelle famille, mais adorait sa mère. Dans les premiers temps, bébé Kalika avait les yeux bleus-gris, mais un se mit à foncer et peu à peu il devint brun, brun Palladious, tandis que l'autre resta bleu-gris. Dans les premiers temps, les parents furent assez déstabilisés tout comme la famille, mais ils s'habituèrent. Kalika continua de grandir et étant somme tout une bonne enfant, mais avec quelques tendances que ses parents se seraient bien passées. Elle parlait surtout à tous pleins d'inconnus, car lorsqu'elle parlait à des inconnus, ce n'était plus des inconnus non? Du moins, selon elle. Aussi, suivre un papillon et se perdre dans les rues de la maison de ses grands-parents, c'est arrivé une fois, mais la frousse que tout le monde a eue. Et ce n'est pas la seule fois où qu'elle s'est perdue quelque part, elle s'est perdue plusieurs fois dans les centre-commerciaux, on l'a toujours retrouvée, mais ce n'était jamais drôle pour ses parents. Il y avait aussi sa façon de toujours demander plusieurs questions, questions très imaginatives, à ses parents ou à encore à, encore, plusieurs inconnus.


21 avril 1989, Santorin Grèce


      - Maman ? On est obligé de déménager ? demanda une voix de petite fille.

      - Ma chérie, on va avoir une jolie maison, tu vas aimer cela. répondit Jemma

      - C'est même pas vrai. rouspéta Kalika.


    Ils avaient cherché durant cinq ans la maison idéale, un peu partout et ils la trouvèrent à Santorin. Ils ne surent jamais pourquoi ils choisirent cette maison, mais ils tombèrent simplement en amour avec elle. Cela prit un peu plus de temps à Kalika qu'à ses parents à s'habituer et à aimer sa nouvelle maison. Elle aimait bien l'ancienne, elle était avec ses grands-parents. Cela faisait juste une journée et ils lui manquaient déjà. Ce n’était pas juste, elle aussi elle était capable de choisir ou non une nouvelle maison. Elle bouda toute la journée du déménagement et le lendemain matin, elle ne boudait plus, mais était bien prête à ne pas se mettre à aimer la nouvelle maison. Ce qui dura quelques mois, jusqu'à ce qu'elle revienne un jour de la maternelle et que les filles et la mère de ses filles qui la raccompagnait à la maison ne se mettent à parler de la maison, mais en ne lui faisant pas de commentaires flatteurs. Kalika ne dit rien, mais elle fut triste pour la maison et se rendit compte qu'elle l'aimait qu'elle ne le veuille ou non. Elle était tellement belle ! Elle se mit donc à aimer sa nouvelle maison. Cela fit sourire ses parents, mais ils ne dirent rien. Tout comme lorsqu'elle habitait à Athènes, Kalika était une bonne enfant, même si elle continuait de parler à n'importe qui et à se perdre dans les environs de sa maison. Il n'y eut rien de bien spécial dans son enfance qui fut heureuse. Kalika s'est découvert une passion pour la plongée, comme son père, mais elle n'a jamais pensé en faire son métier voulant faire comme sa mère. Dès son arrivée à l'école, elle s'est rapidement fait des amis qui tout comme elle venait aussi de commencer l'école. On la regardait toujours un peu bizarrement au début, mais elle était habituée à la couleur de ses yeux et aux réactions des personnes.


Dernière édition par Kalika Palladios le Lun 16 Fév - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Jeu 12 Fév - 21:53

10 novembre 2000, Santorin Grèce


      - Salut ! Maman travaille ce soir ? demanda Kalika venant d'arriver du lycée.

      - 'Jour Kali, elle travaille, elle a été appelée à la dernière minute. répondit Jorris.

      - On va plonger ? demanda ensuite sa fille.


    L'activité père-fille par excellence chez les Palladios. Les différentes plongées les ont rapprochés, même s'ils ne parlaient pas beaucoup pendant qu'ils étaient sous l'eau. Et l'activité qui rapprochait Jemma et Kalika était le magasinage. Rien de bien original, mais c'était tout de même cela qui les rapprochaient. Kalika aimait ses parents et ne le cachait pas, comparativement à plusieurs adolescents qui semblaient avoir honte de leurs parents. De toute manière, Kali ne connaissait pas vraiment le mot honte puisqu'elle n'était pas quelqu'un qui était gêné facilement par quelque chose. Même si elle passait beaucoup de temps avec ses parents, elle passait aussi beaucoup de temps avec ses amis, faisant ce que faisait la plupart des jeunes. Sans être nécessairement à cheval sur les règles et à toujours vouloir les suivre, elle n'était pas du genre à faire des choses illégales, se contenant simplement de faire ce qu'elle voulait sans s'attirer des problèmes. Tout comme son enfance, il n'eut rien de bien notable dans son adolescence, elle ne se perdait plus aussi souvent commençant à connaitre la ville et continuait de parler aux inconnus, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle devait faire leur rencontre aimant rencontrer des personnes. Les fins de semaine et les jours d'été, elle aidait son père à travailler, donnant des cours de plongée dès l'âge de 15 ans. Lorsqu'elle ne travaillait pas elle continuait de vivre sa vie bien normale d'adolescente un peu plus maladroite et distraite que la moyenne.


10 juillet 2002, Santorin Grèce


      - Hey Kali ! Je peux voir ton album ? demanda une voix masculine.

      - Tu as le tiens ? demanda Kali, sortant son album de son sac.

      - Tada ! s'exclama Théo, sortant son album de son sac et prenant celui de Kali.


    Album des finissants. Quelque chose de bien important, indiquant la fin de quelque chose et le début d'une autre. L'album de Kali pouvait ressembler à d'autres, avec des mots de personnes qu'elle ne connaissait pas ou peu, qu'elle connaissait et de d'autres qu'elle connaissait vraiment. Un album qui sera conservé bien longtemps, faisant sourire ou pleurer selon les occasions, rire ou ronchonner.


Bonne vie à toi ! Bonne vacances !

    On ne se connait pas beaucoup, mais je te souhaite un bon avenir.


      Oh ! Ma Kali' ! Je te kidnappe et tu viens en Australie avec moi. Tu as toujours voulu voir les kangourous après tout. Tu vas trop me manquer, je ne peux pas croire que tu vas aller à Athènes et que moi je vais aller à Sydney. Je vais essayer de venir quelquefois. Ma si bonne amie ! Comment t'as fait pour me supporter toutes ses années ? Je vois déjà tes yeux rempli de reproche quand tu vas lire ça. Je pense que je vais continuer d'écrire sur d'autres feuilles juste pour toi, car sinon si je n'arrête pas tout de suite plus personne ne va pouvoir écrire. Ta 'Ly!


        J'aurais aimé plus te connaitre, passe de belle vacances et fait ce que tu veux.


          Tu sembles quelqu'un de très gentil, on ne s'est presque jamais parlé, mais j'adore tes yeux.


            Je sais même pas qui tu es, mais bonne vie à toi et je te souhaite tout le bonheur possible.


          Je te fais ma demande ici, tu es sure que tu ne veux pas m'épouser ? Je sais que tu vas pas accepter, mais pense à la fortune que tu vas avoir en m'épousant, et à ma terrible mère, toutes les chances sont nulles maintenant. Je sais que tu sais que je sais que je serais pas un bon mari, j'ai été un pitoyable petit ami, alors que tu as été une wonderpetiteamie et une très bonne amie ensuite. Tu te vends en drogue ? Je peux surement me l'acheter. Pookie.


        Si j'étais poète, je te ferais un poème, si j'étais chansonnier je te ferais une chanson, si j'étais un peintre je te ferai une peinture, si j'étais un voleur je te volerais, je j'adopterais quelqu'un je t'adopterai, que quand tu vas être infirmière je vais me faire soigner par toi, que si tu étais de l'oxygène tu serais dans mes poumons, si j'étais un oiseau je te sifflerai, non ça je le fais déjà. Bref, tout ça pour te dire que tu es exceptionnelle et que si tu changes tu vas être du gaz carbonique. Carl.


      Bonne chance à toi ! Et "Carl" n'est pas un peu cinglé ?


    Salut P'tite Tête Blonde ! Je devrais te détester, je déteste presque tout le monde après tout, mais je n'y arrive pas. Je sais pas pourquoi. J'ai essayé, mais j'y arrive pas. Et là je te le dis sincèrement peu importe le nombre de fois où que je l'ai écris dans les autres albums, bonne chance à toi. Et essaie de changer pour que je puisse te détester, j'aime pas aimer les gens sans savoir pourquoi. Sara l'incorrigible sarcastique.


Je ne te l'avais jamais dit avant, mais tu me fais flipper avec tes yeux. C'est dit. Tu es peut-être tout sauf flippante, mais c'est toujours cette impression là que tu me fais quand tu me regardes. C'est pourquoi je ne fais pas de conneries depuis que je suis à Santorin. Tu es mieux que les policiers et tous les centres pour délinquants. Merci de ne pas m'avoir jugé et de m'avoir forcé à venir manger avec toi et tes amis. Tu sais, il y a des lentilles pour les yeux. Théo.


Années 2002 à 2006, extraits de courriel, partant de l'Université d'Athènes.


    Salut Sara!
    Je suis tellement contente que ta mère a décidé de passer plus de temps à la maison et donc avec toi. Tu m'en parleras. Moi je travaille, mais je vais y arriver. Comme tu me l'as tellement peu demandé dans ton courriel d'avant, côté cœur ça va. Mais avant de te dire n'importe quoi je vais attendre que cela soit bel et bien le cas que l'on sort vraiment ensemble [...] Je m'entends bien avec ma colocataire, mais jamais autant que toi tu n'as pas à t'inquiéter pour cela. [...] Il faut que je te laisse j'ai des tonnes de travail à faire! [...]

    Salut les parents!
    Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais la mère de Sara a décidé de passer plus de temps avec elle, je trouve que c'est une bonne idée, mais vous pouvez vérifier? J'ai pas voulu demander à Sara ce qu'elle en pensait vraiment, mais elle avait l'air d'être très contente. J'espère que cela va contribuer à son rétablissement [...] Maman, tu pourrais m'envoyer ta recette de sauce à spaghetti? [...] J'espère que vous traitez bien Sasha même si je ne suis pas là, et envoyez-moi des photos de mon petit-mimi-chat-à-moi-que-vous-m'avez-donné-durant-les-vacances-alors-que-vous-saviez-que-je-partais.! Je vais être là bientôt, en tout cas si les professeurs ne se mettent pas à donner des tonnes de devoir en même temps [...]

    Hey 'Li!!!!
    Comme tu n'arrêtes pas de me le demander, car je n'arrête pas de ne pas te le dire, c'est maintenant officiel je sors avec Max' [...] J'espère que tu vas revenir d'Australie bientôt, je vais être à Santorin bientôt. On dirait que pour le moment, les professeurs ne se sont pas donné pour les travaux, ce qui n'est pas le cas avec toi si j'ai bien compris. Bonne chance! Je vais peut-être t'aider [...] Et toi et les kangourous, ça va? Et toi et Charles? [...]

    Merci maman pour ta recette de sauce à spaghetti, ma colocataire va l'envoyer à sa mère qui va la comparer à d'autres sauces à spaghetti, comme un genre de concours, si j'ai bien compris, qu'elle fait seulement pour le plaisir. En tout cas, Mary, ma colocataire, m'a dit qu'elle a mangé assez de sauce à spaghetti de toutes sortes pour le reste de sa vie [...] Merci pour les photos de Sasha papa, il a vraiment grandi! Bon, selon l'horaire du train, je devrais être à la gare vendredi vers 20h00. Vous pouvez amener Sara? [...]

    Ah! Je me sens nulle de ne pas t'avoir répondu avant, les professeurs ont décidé de nous donner des devoirs après que l'on soit revenu. Et là je t'écris en vitesse. Je suis bien avec Maxime, même si lui aussi a été envahit de devoirs, mais comme on est dans les mêmes cours on en fait ensemble, donc ça va. Je suis contente pour Charles et toi, j'ai hâte de le rencontrer. C'est pas long, je sais, mais salut! Ah oui, dis à mes parents que je vais bien et je ne suis pas morte. Et bon anniversaire.

    Salut Papa et Maman,
    Ma colocataire m'a donné des nouvelles de la recette de sauce à spaghetti de maman, et sa mère lui a dit qu'elle était bonne, qu'il y en avait des meilleures, mais aussi des pires. Et qu'elle avait beaucoup aimé que tu mettes de fromage dedans. J'ai recommencé les cours hier, rien à faire pour le moment, puisque les travaux de Noël vient d'être remis. Papa, merci de ton aide pour différencier les maladies en rapport avec l'eau, j'espère que je ne t'ai pas trop embêtée, surtout le jour de Noël [...]

    Et si je te disais que le temps file très vite!
    Je te jure, on est en mars! Je n'ai pas vu passé le mois janvier ni le mois de février, comme je te l'avais dit je me suis demandé pourquoi Max avait des fleurs et du chocolat [...] Comme ça, Sasha va avoir des bébés, j'étais sûre que c'était un gars... en tout cas, selon ce que m'a dit papa selon le vendeur [...] Et toi et ta mère ? Tout va toujours bien ? Et tu peux dire à P. que je ne veux toujours pas l'épouser que Max ne veut pas me partager. [...]

    C'est juste pour vous rappeler que j'arrive dimanche et que le train devrait arriver à la gare vers les 13 heures. J'ai tellement hâte de vois Sasha est ses bébés! Et Sara, et Carl et 'Ly qui est déjà là.! Ah oui, vous aussi. Maman, n'oublie pas de libérer mon lit de tes articles de couture, ça ne me dérange pas que tu serves de ma chambre, mais je veux dormir sans rencontrer d'aiguille. À dans une semaine! Souhaitez-moi bonne chance pour mes examens.

    Carl !
    [...] Je suis contente que Max ait plu à tout le monde [...] Et comment c'est l'Université en journalisme? Tu vas voir, le temps passe vite. Je suis toujours avec Mary dans la chambre, tu l'as trouvé comment lorsqu'elle est venue faire un petit tour? [...] Elle, elle t'a bien aimé en tout cas. [...]Je pensais pas que Théo pouvait être aussi protecteur [...]

    J'ai envoyé ta nouvelle recette de sauce à spaghetti à Mary qui va l'envoyer à sa mère. Tu veux prendre ta revanche? [...] J'espère que la vente des chatons de Sasha se passe bien, ils sont tellement mignons! [...] Max vous a beaucoup aimé, surtout ta sauce au spaghetti, ton ancienne [...]

    Bon Halloween, Joyeux anniversaire, Joyeux Noël, Bonne Année et bon temps des fêtes... en retard je sais, au moins je ne te souhaite pas Joyeuse St-Valentin. J'ai vraiment été occupée entre travaux et le travail. Max a du me forcer a arrêtée de travailler le 25 et le Jour de l'An. Lui aussi il est occupé, mais il voit le temps passer. J’ai même pas été plongé, juste pour dire à quel point je suis occupée ! Et toi, pas trop occupée? [...] Je sais, ce n'est pas très long, mais c'est toujours plus intéressant de dire que je suis toujours vivante. Non je ne viens pas de le dire.


    Salut 'Ly !
    Génial l'été non? Il a passé vite, comme la dernière année. En espérant que cette année passent aussi vite que les autres, J'ai tellement hâte de devenir infirmière [...] Charles t'as vraiment demandé en mariage? Je pense que tu as eu raison de dire qu'il fallait que tu réfléchisses. Ce n'est pas que je n'aime pas Charles, tu sais très bien que je veux ta demoiselle d'honneur, aider à choisir ta robe et à préparer le mariage, c'est juste que je trouve ça un peu tôt non? [...]

    Salut à vous deux!
    J'ai bien aimé le congé. Quel est votre avis sur le mariage de 'Ly? Moi je pense que c'est trop tôt, 'Ly aussi, mais Charles lui a dit qu'ils se marieraient lorsqu'ils seraient tous les deux prêts, que la demande c'était juste pour officialiser. C'est vrai que vu sous cet angle là [...] Sasha va bien? [...]

    Max m'a demandé s'il fallait qu'il fasse la même chose que Charles puisque j'ai l'air d'être si contente pour toi. C'est vrai, mais je lui ai dit que non, il avait l'air vraiment soulagé [...] Et ton Noël à Paris avec tes parents? Et la nouvelle année à Paris? Racontes-moi ça et envoies-moi des photos [...]

    Derniers examens fini! Il n'y a plus que les résultats à obtenir et c'est fait, je suis infirmière. L'Université va me manquer, Mary va me manquer [...] Vous venez toujours samedi vers une heure pour prendre toutes mes choses? [...]

    Hey Sara!
    Je suis maintenant officiellement infirmière [...] Tout va bien avec ta mère? Ton dernier message m'a laissé inquiète [...] Ah oui, à peine diplômée et je suis presque engagée à la clinique de Santorin [...] Tu continues toujours d'aller à tes réunions de "contrer le sarcasme" à Athènes ? [...]


Dernière édition par Kalika Palladios le Dim 22 Fév - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 16 Fév - 5:10

18 septembre 2008, Santorin Grèce


      - Lorsque je vais dire ça à Pook', il en reviendra pas. dit Kalika.

      - Tu fais que tu as une maison sans avoir besoin de tout son argent et donc de ne pas l'épouser ? affirma 'Ly.

      - Élémentaire mon cher Watson. se mit à rire Kali.


    Il y avait une très bonne raison à cela, ses parents avaient simplement décidé de faire le tour du monde et d'ensuite d'aller habiter aux États-Unis où que la mère de Jemma avait repris contact après toutes ses années, ayant demandé le divorce et ayant divorcé il y avait de cela quelques mois. Elle était venue à Santorin, avait passé du temps avec sa fille puis avec son genre jamais rencontré et puis sa petite-fille inconnue. Kalika avait bien aimé rencontrer sa grand-mère qui ressemblait tant à elle et à sa mère. Mais elle aimait trop sa maison pour la quitter et elle aimait trop Santorin pour quitter aussi. Ses parents en avait parlé, et avaient finalement décidé de lui laisser la maison, en lui faisant promettre de donner des nouvelles régulièrement et de passer les vacances aux États-Unis même si eux n'étaient pas encore là. Elle accepta. Ce n'était rien du tout après tout. Une petite condition de rien. Elle qui de toute manière avait toujours voulu aller aux États-Unis, c'était maintenant réglé. Maison qu'elle allait habiter seule, Max ne voulant pas venir à Santorin, trouvant la ville trop petite pour lui et ayant eu une offre qu'il ne pouvait refuser en Italie. Séparation douloureuse, dont Kali s'est remis peu à peu. Elle est l'une des seules, dans ses amis près, qui est resté à Santorin. 'Ly étant resté à Sydney, Sara étant parti avec sa mère à Athènes, Carl faisant des études en Russie depuis quelques mois, Pook continuant d'arpenter le monde, s'éloignant de sa mère le plus possible, Theo resté sage, mais rebelle s'étant installé au Mexique sans ne le dire à personne. Kalika a maintenant des photos et des cartes postales provenant d'un peu partout autour du globe. Elle les conserve tous, après tout, cela la fait voyager sans la faire quitter la maison qu'elle aime tant.


Dernière édition par Kalika Palladios le Lun 16 Fév - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cypris A. Kléatos
    d e s i r a b l e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 257

Age : 26
Prénom/Pseudo : Margaux

Divinité jouée : Aphrodite {déesse de l'amour et de la beauté}
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les sentiments

Emploi : Serveuse

GOT A SECRET
Âge du perso: 3478 ans. Dans cette vie 24 ans.
Relations:
Croyance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 16 Fév - 14:40

on regarde ca Wink

_________________


    YOU WANT TO BE MY LOVER
    YOU WANT TO BE MY MAN
    I AM A FLOWER
    AND I HURT YOUR HANDS
    DON'T SAY YOU LOVE ME
    DON'T SAY YOU CARE
    I'M NOT HUMAN
    WE WILL NEVER BE THE SAME

    Emilie Simon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 16 Fév - 20:47

Alors, il y a plusieurs phrases mal tournées. Cela dit nous avons trouvé ta fiche originale et fraiche. Tu es validée. =)

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 16 Fév - 21:12

J'aime beaucoup l'originalité de ta fiche.
Bienvenue parmi nous.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   Lun 16 Fév - 23:02

Merci !! pirat

Je vais aller corriger mes erreurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kalika Palladios .:. Fini .:.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kalika Palladios .:. Fini .:.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D
» Capture Bouftou Royal [Fini]
» [En Cours] L'été est presque fini, sortons les fresques d'automne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: