AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 kóstas|VASILIS

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: kóstas|VASILIS   Ven 27 Fév - 20:58


VASILIS; kóstas luka eraste
28 ans
étudiant en photopgraphie

homo sapiens



    Pseudonyme/Prénom ; Freaky Business / Margaux
    Âge ; 17 ans
    Fille ou Garçon ; F
    Célébrité ; Heath Ledger (L)
    Code du Réglement ;
    Une suggestion, un commentaire ? Très beau design I love you
    Comment avez-vous découvert le forum ? Sur Starlight Night


Dernière édition par Kóstas Vasilis le Lun 9 Mar - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: kóstas|VASILIS   Ven 27 Fév - 20:59

« mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s'expliquer »
William Shakespeare


    -He gamin, te penches pas trop hein! J'ai pas envie d'aller te repêcher!
    Un sourire se dessina sur le visage du jeune homme qui se recula automatiquement, rompant le regard intime qui semblait s'être installé entre lui et les entrailles de l'océan. Le matelot sembla satisfait de cet acte et repartit à ses occupations en chantonnant sous sa moustache brune. Kóstas inspira profondément, et du haut de ses quatorze ans, apprecia la beautée de l'horizon. L'île de Santorin n'était plus très loin, et c'est sur cette certitude que le jeune garçon se felicita d'avoir accomplis tout ce chemin. D'abord le train à partir d'Athènes jusqu'à prendre la première navette pour fouler de nouveau la Terre de sa naissance. A peine le bateau eut-il accosté que Kóstas, poussé par sa fougue jeunesse et sa nostalgie, passa le petit ponton de bois et pour la première fois depuis quatre ans, rentra à la maison. Bien sur, la dites maison avait été vendue depuis bien lontgtemps, comme pouvait en témoigner la nouvelle porte automatique ayant remplacée le petit portillon blanc qui permettait d'acceder à la porte d'entrée. L'olivier dans le fond du jardin n'était plus là non plus. Un vent de changement avait balayé la maison, emportant avec lui les souvenirs d'une vie paisible. L'ancienne demeure occupa considérablement le pélerinage de Kóstas. Finalement, le jeune homme termina sa folle journée sur la plage où jadis il aimait observer le coucher de soleil.
    -Éla ipnè mou, parè to
    Ki amè sirianissè to
    Stis polis tin Aya Sofia
    Stis Chios ta pèrivolia
    Kè yèmissè tous korfous tou
    Triandafila kè rotha

    Kóstas ne remarqua pas la brise fraîche qui venait de fouetter son visage. Il ne prêta pas attention à la douleur vive qui avait perçé dans sa nuque lorsqu'il avait tourné la tête brusquement. Il ne remarquait rien d'autre que la vieille dame marchant lentement et qui chantait. Un faible sourire tenta de se frayer un chemin sur les traits figés du jeune homme. Assaillis par trop d'émotion, il n'arrivait pas à faire passer un sentiment en priorité sur un autre. Finalement, il ferma lentement les yeux et un sourire sincère illumina son visage. C'était bien elle. Qui d'autre qu'elle pouvait chanter cette berceuse de sa voix aussi douce qu'usée par l'âge? Qui d'autre pouvait lui donner l'impression d'être en paix alors que la tristesse rongeait ses entrailles? Kóstas se leva doucement, épousseta son pantalon et se dirigea en silence vers la dame.
    -Penthea?
    Il aurait voulu donner à sa voix un peu plus de constance et pas cette nuance faiblarde et malassurée. La vieille dame lui fit face et sourit, avant de murmurer son prénom comme on prononce une réponse évidente. Elle ne semblait pas surprise de le voir ici, comme s'il elle avait oublié le départ soudain de sa mère il y quatre ans, la colère de son mari suite à cela et leur départ précipité pour Athènes sans un au revoir. On avait pourtant vu brûler toute la journée les affaires restantes de l'épouse dans le barbecue au fond du jardin selon le voisinnage.
    -Et bien mon garçon, tu ne m'embrasses pas? dit-elle sur un faux ton indigné avant de l'enlacer de ses bras frêles.
    Penthea était leur voisine et leur amie. Veuve, la vieille dame habitait juste en face et venait régulièrement faire office de nourrice pour le jeune garçon. D'une gentilesse exemplaire, la douce Penthea avait bercé son enfance, et l'île grecque n'aurait pu lui faire de plus beau cadeau de bienvenue que celui qui se déroulait sous la lueur rougeoyante du soleil couchant.



« rather than love, than money, than faith, than fame, than fairness...give me truth »
Henry David Thoreau


    -Veux-tu bien cesser à la fin?!
    Kóstas arrêta de pianoter ses doigts sur la table dans un soupir las. Le jeune grec lança un regard aussi noir que sincère à son père, qui assis à l'autre bout, le fixait avec un air dépassé. Eraste Vasilis n'avait jamais eu beaucoup d'humour, et ce n'était pas en cet instant, face à son fils de 18 ans, qu'il allait découvrir la simplicité d'un rire.
    -Ecoute moi bien Kóstas, c'est très simple en réalité: tu ne retournera pas là-bas! Tu m'entends? Tu va rester ici et faire tes études de médecine, c'est hors de question que tu t'envoles encore sur cette foutue île sous un de tes caprices!
    Nous étions le treize Fevrier. La veille, Kóstas avait atteint la majorité. Un bel anniversaire en soi. Après avoir vu une croix sur son calendrier, son père avait demandé à quoi donc cela faisait-il référence. Kóstas ne lui donna la réponse que quelques heures plus tard quand il lui annonca que maintenant qu'il le pouvait, il souhaitait s'en aller d'ici. Le jeune Vasilis serra la mâchoire et inspira profondément, tentant de faire baisser la tension qui s'accumulait peu à peu en lui. Finalement, il claqua violamment du poing sur la table et se leva d'un bond, entammant une marche dans la cuisine pour calmer ses nerfs. Il ouvrit la bouche pour réppliquer, puis se ravisa encore quelques instants.
    -Premièrement, à moins que tu ne m'enfermes dans la cave, demain matin je ne serais plus là. Deuxièmement, tu peux mettre ton projet d'avenir parfait là où je pense, moi c'est la photographie qui m'interesse. Et troisièmement, ça fait huit ans que le départ de maman te reste en travers de la gorge, et j'ai pas envie de faire office de défouloir une année de plus. Tu croules sous le pathétisme ! Je ne suis pas comme toi, et je ne veux pas l'être! Sois un bon père et laisse moi vivre ma vie!
    Kóstas avait la respiration halletante sous la fureur de ses propos. Il avait été cruel, plaçant injustement sa mère dans l'histoire pour être sur de le toucher un peu plus. C'était trop facile bien évidemment, mais il n'en pouvait définitivement plus. Il en avait assez de vivre aseptisé du monde, de vivre sous les idéaux d'un père qui ne veut plus être surpris par les aléas de la vie et qui a trouvé comme solution de tout contrôler, y compris les gens autour de lui. Kóstas n'était pas un monstre. Il avait juste besoin d 'air et d'indépendance. Son père avait le visage fermé. Ni tristesse, ni fureur, on ne pouvait déceler de sentiment sur ses traits. Le silence se fit sa place discrétement entre les deux hommes. Sans lever le regard du point imaginaire qu'il semblait fixer sur la table, Eraste s'exprima dans un souffle, un calme qui ne s'était pas imposé comme tonalité depuis longtemps.
    -Tu étais si calme petit. Souriant, doux, poli, un peu trop énergique peut être! avoua-t-il, ce souvenir lui arrachant un sourire. Je me souviens que ta mère disait qu'elle aurait parfois préféré que tu fasses quelques bêtises de temps en temps pour lui donner une raison de crier
    -Arrête... , implora sans grande conviction Kóstas dans un souffle.
    -C'est pour cette raison que le jour ou tu as cassé la vitre du voisin en jouant au baseball elle avait été très maladroite pour trouver une punition!
    -Elle avait finalement abandonné à trouver quelque chose et m'avait demandé de ne plus recommencer! , acheva le jeune Vasilis, un léger sourire perçant son visage.
    Son père asquiessa mais ne continua pas sur la voix des souvenirs. Il avait atteint son but, réussir à dialoguer avec son fils sans que cela ne finisse mal. Il était même agréable de voir son fils assis en face de lui et n'arborant pas ce regard de reproche mais au contraire arborant un visage sincère, serein.
    -J'ai bien changé depuis, hein..., glissa Kóstas en nouant ses mains sur la table.
    -Personne ne reste indéfiniment un enfant Kóstas. Tu peux essayer de gérer celui que tu deviens mais alors tu va contre nature.
    -Ce sont les évènements qui changent les personnes, sinon elles restent comme elles sont...
    -Tu es plus impulsif, plus sensible en un sens aussi, tu es amère à cause de moi, mais tu es toujours le même. Généreux, sociable, d'agréable compagnie, tu es quelqu'un de bien! Mais ne laisse pas ces évènements te détourner de tes qualités, car même s'ils existent, tes défauts ne valent pas le coup d'être prioritaires.
    Kóstas hocha lentement de la tête puis se passa une main dans la nuque, presque gêné de cet échange sincère entre lui et son père. Que fera-t-il demain matin? Il ne sait pas. Tout ce qu'il sait, c'est où il est maintenant et à quel point il avait besoin d'une conversation à coeur ouvert comme celle-ci. Le soleil apparut à travers la fenêtre et illumina la cuisine. Telle une oeuvre d'art, les deux personnages baignés de lumière se regardaient face à face, représentant une scène riche en émotion et en authenticité.



« man invented language to satisfy his deep need to complain »
Lily Tomlin & Jane Wagner


Dernière édition par Kóstas Vasilis le Ven 6 Mar - 20:52, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: kóstas|VASILIS   Ven 27 Fév - 21:04

Bienvenue ici freaky. Wink
Je te réserve Heath. <3
Ah on a fait de la pub là bas ? Je sais pas qui mais merci à lui/elle.

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: kóstas|VASILIS   Ven 27 Fév - 23:35

Bienvenue parmi nous.
Somptueux vava et surtout magnifique célébrité. <3
Bon courage pour la fiche.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dennis Omádios

avatar

Date d'inscription : 19/02/2009
Nombre de messages : 147

Age : 28
Prénom/Pseudo : Lee

Divinité jouée : Dionysos, dieu de la vigne, des opposés et des excès en tout genre.
Pouvoir/Humanité Développée : Suppression d'éléments précis de la mémoire

Emploi : Despotique patron de "La bleue et blanche"
Humeur : Agacé par le fait de devoir être sage.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3300 ans || 24 ans.
Relations:
Croyance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: kóstas|VASILIS   Ven 27 Fév - 23:54

Bienvenue ici!

Heath I love you Très bon choix!
Bon courage pour la fiche, et à bientôt peut-être en Rp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: kóstas|VASILIS   

Revenir en haut Aller en bas
 
kóstas|VASILIS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: