AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No good ... [Pv Dennis Omádios]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: No good ... [Pv Dennis Omádios]   Lun 9 Mar - 23:50

    Euphémia se sentait extrêmement mal à l’aise, elle ne cessait de se repasser l’horrible scène sans pouvoir comprendre ses propres paroles ! L’une de ses collègues de travail lui avait demandé ce qu’elle ferait de sa soirée et la belle blonde avait simplement répondu qu’elle regarderait un film. Toutes les autres serveuses étaient soudainement venue former un cercle autour des deux interlocutrices, elles avaient parlés pour ensuite proposer à Euphémia de les rejoindre dans cette boîte de nuit que tous les jeunes gens de l’île fréquentaient nommée « La Bleue et Blanche ». La demoiselle avait accepté et ça avait été une énorme erreur. Miss Dimillis n’avait pas l’habitude de se rendre là-bas … À vrai dire elle n’avait vu ce bâtiment que de l’extérieur ! La jeune femme était retournée chez elle pour enfiler une tenue plus adaptée et avait rejoint ses collègues dans la boîte de nuit. Euphémia appréciait l’ambiance même si elle détestait être bousculée et écrasée par des inconnus qui ne s’excusaient même pas. La belle trouva enfin la petite table où toutes les autres étaient installées, elles rirent et l’une d’entre elle lança un petit commentaire qui fit rougir la petite blonde :

    « - Tu ne nous avais pas dit que tu portais des robes comme celle-là Euphémia ! »

    La jeune fille connaissait ces quatre filles, elles savaient ce qu’elle risquait en acceptant leur offre. La belle blonde s’installa et tenta de s’infiltrer dans la conversation mais elles ne parlaient pas … Certaines faisaient des commentaires sur certains jeunes hommes et une autre était complètement perdue dans ses pensées tout en buvant tranquillement sa boisson qui avait une teinte rouge étonnante. Euphémia balayait rapidement la salle du regard, il y avait de nombreuses lumières de couleurs diverses. Les gens dansaient sur une piste de danse tout de même assez grande et il faisait sombre. La belle blonde sentit des doigts sur son bras et elle tourna la tête, l’une de ses collègues voulaient passer pour aller elle ne savait où. Tout le groupe suivit du regard celle qui partait, Euphémia tourna la tête vers ses trois connaissances qui étaient presque aussi interloquées qu’elle, Miss Dimillis en conclut qu’elles ne savaient pas où se rendait Délila.

    « - Regardez les filles c’est lui le propriétaire ! Dennis Omádios … »

    Elles échangèrent leur avis personnel sur le jeune homme qui se baladait paisiblement dans la pièce, qui serait assez fou pour ouvrir un bâtiment tel que « La Bleu et Blanche » sur une île comme celle où ils vivaient ? Euphémia n’aurait jamais eu cette idée ! Contrairement aux autres demoiselles assises à la même table qu’elle, la belle blonde tenta d’être discrète en l’observant … La demoiselle tourna la tête et remarqua un homme qui lui adressait un sourire étrange et qui lui faisait des petits signes de la main malheureusement toute la table le remarqua … Euphémia n’eut pas le temps de détourner le regard car il s’avançait déjà vers elle. La jeune femme allait devoir trouver une excuse pour qu’il la laisse tranquille, elle n’avait nullement envie de danser avec lui. Premièrement il n’était pas beau et deuxièmement il avait un sourire qu’elle n’aimait pas.

    « - Tu n’oublieras pas de me remercier ! N'oublie pas que comment tu voulais passer ta soirée. Ce soir tu vas avoir un tout autre programme … »


    Euphémia aurait préféré rester chez elle, la demoiselle ne parvenait toujours pas à admettre que c’était elle qui avait accepté de venir dans cette boîte de nuit. L’inconnu était désormais juste à la droite de la miss qui tourna la tête pour lui adresser un petit sourire, il tendit la main vers Miss Dimillis qui n’eut d’autre choix que de la prendre. Il avait peut-être dit quelque chose en tendant la main mais elle n’avait rien entendu ! La musique avait étouffé les paroles de l’individu, ils se dirigèrent vers la piste de danse et Euphémia lança un dernier regard à ses collègues qui avaient déjà commencé leurs prédictions. Croyaient-elles franchement que l’innocente petite blonde était comme elles ? L’inconnu passa un bras autour de la demoiselle et l’attira à lui tout en se dandinant lentement, il n’était du tout en rythme avec la musique et Euphémia se sentait de plus en plus mal à l’aise …

    « - T’as envie qu’on s’éloigne ? »

    La demoiselle repoussa délicatement l’homme qui s’était soudainement collé à elle pour lui susurrer sa demande à l’oreille. Euphémia lui fit un grand sourire tout en déclinant son offre, la jeune fille retourna vers la table en voyant bien évidemment les regards médusés de ses collègues qui ne comprenaient pas du tout le comportement de la belle blonde. La jeune serveuse reprit son sac à main et donna un prétexte quelconque mais qui serait assez bon pour que ces trois idiotes ne se posent pas de questions … Elle se dirigea ensuite vers la sortie. Ce fut lorsqu’elle entra dans une pièce encore plus sombre qu’elle comprit que ce n’était pas le bon chemin, elle allait faire demi-tour quand elle entendit un bruit. Euphémia décida d’aller à la rencontre de cette personne et de lui demander de lui venir en aide. La belle blonde avança d’un pas rapide vers la pièce d’où provenaient les bruits, elle entra et tomba nez-à-nez avec Dennis Omádios, le propriétaire des lieux. Un sourire se dessina sur les lèvres de Miss Dimillis, elle était certaine qu’il saurait la reconduire sans problème vers l’extérieur.

    « - Bonsoir ! »

    La belle blonde se contre-fichait totalement qu’il soit le propriétaire de cette boîte de nuit de toute façon elle ne reviendrait sans doute plus jamais dans cet endroit qu’elle n’aimait pas ! Euphémia avait décidé de visiter un des derniers lieux qu’elle ne connaissait pas sur l’île … Maintenant que c’était fait elle n’avait plus aucunes bonnes raisons de revenir. Contrairement donc à tous ces gens qui se montreraient presque minables face à cet homme uniquement pour bénéficier de certains privilèges, Euphémia lui parlerait comme elle parlait à tout le monde !

    « - Pourriez-vous me montrer la sortie ? »

    Euphémia observa brièvement le décor, la pièce était très peu décorée … Elle devait être dans un endroit où les clients ne devraient normalement pas se trouver. Un lieu sans doute peu important ! Personne ne surveillait l’entrée de cette pièce. Miss Dimillis constata avec amusement que Dennis n’était probablement pas venu dans cet endroit seul, il y avait peut-être emmené une jeune femme ? Euphémia constatait que cette inconnue avait oublié quelques uns de ses biens.

Revenir en haut Aller en bas
Moĩrai

avatar

Date d'inscription : 15/01/2009
Nombre de messages : 100


MessageSujet: Re: No good ... [Pv Dennis Omádios]   Lun 16 Mar - 19:15

    C'est dans son prochain post que mademoiselle Dimillis va affronter son pouvoir descendu d'on ne sait où. A savoir celui de lire dans les pensées. En l'occurence, celles bien malséante d'Héphaïstos. Révlèera-t-il son origine divine ? Ou se prendra-t-elle pour la nouvelle Jeanne d'Arc se mettant en tête de bouter les anglais, baleines échoués sur la plage badigonné de crème solaires, hors de Grèce ? Dieu seul sait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-only-knows.forumactif.org
Dennis Omádios

avatar

Date d'inscription : 19/02/2009
Nombre de messages : 147

Age : 28
Prénom/Pseudo : Lee

Divinité jouée : Dionysos, dieu de la vigne, des opposés et des excès en tout genre.
Pouvoir/Humanité Développée : Suppression d'éléments précis de la mémoire

Emploi : Despotique patron de "La bleue et blanche"
Humeur : Agacé par le fait de devoir être sage.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3300 ans || 24 ans.
Relations:
Croyance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No good ... [Pv Dennis Omádios]   Lun 6 Avr - 21:16

[Oh mon dieu, ça me fait un petit peu baliser que tu aies ce pouvoir là, surtout que moi je ne l'ai plus! ^^ Mais on va s'amuser, je le sens. Désolée pour le délai au fait.]

    Dionysos était rentré dans une rage folle. Il n'avait pas pour habitude d'être particulièrement colérique, ni même impulsif. Tous les siècles passés lui avait appris le calme et la patience. Mais cette fois-ci, c'était trop. Il avait pris pour acquis son pouvoir, son contrôle, sa toute puissance. Déjà, lorsqu'il avait du descendre sur terre, il avait perdu de sa superbe mais il avait bien pris la chose, comparé à ses camarades. Mais il y avait quand même ce pouvoir, cette faculté d'effacer les souvenirs qui le sortait souvent de situations embarrassantes. Et il adorait ça. Il l'utilisait à foison, parfois pour rendre dingue les gens même. Mais quand ce soir-là, une demoiselle était entrée dans la salle rouge, sa "private room" et l'avait surpris en pleine action avec... une autre demoiselle, il semblait qu'il y ait eu une panne. Un souci. Un problème. Il eut beau essayer d'effacer ce qui s'était passé, la mémoire des donzelles ne lui avait pas été accessible. Il n'avait pas pu rembobiner. Et il avait perdu deux bons coups en une soirée. C'en était trop.

    Il avait alors entrepris de passer ses nerfs sur quelque chose. Ou sur quelqu'un. Il hésitait encore quand on frappa à la porte. Encore furieux, il tapa dans le mur d'en face, s'ouvrant une phalange par la même occasion. Il détestait perdre le contrôle. Et il détestait ne pas comprendre aussi. Et dans le cas présent, il ignorait ce qui venait de se passer. Ca le frustrait un peu trop.

    Il alla ouvrir la porte et observa Walter, les yeux fous, tout en l'écoutant parler. Un des plus gros clients de l'île venait d'arriver et il voulait avoir affaire personnellement à Dennis. Ce dernier savait l'investissement que représentait cet homme et n'avait pas envie de le décevoir. C'était déjà une soirée pourrie, il n'avait pas envie que ça continue un peu plus encore.

    - Ok Walt, mais rectifie-moi ça avant que je salope toute la moquette.

    Le colosse, amusé, lui sourit tout en se dirigeant vers la trousse de secours cachée dans un placard de la pièce. Il banda consciencieusement la main de son patron sans poser de question. C'était une qualité que Dennis appréciait beaucoup chez son bras droit. Il était discret, obtempérait sans broncher et n'hésitait à commettre quelques actes peu honnêtes. Et pendant qu'il s'efforçait de faire un pansement correct, Dennis envoya, de sa main valide, un sms groupé à l'ensemble de ses camarades olympiens.

    - Il faut qu'on parle. Je crois qu'on a un gros problème. Et non, je n'ai pas une maladie mortelle ni mis une fille enceinte. D.

    Dès que ce fut envoyé, Walter termina son travail d'infirmier et Dennis le gratifia d'un regard avant de filer dans l'univers bruyant de La blanche et bleue. Comme d'habitude, en fin de semaine, l'établissement était bondé. Il s'efforça de se calmer et parvint à rester zen, tout du moins en apparence, et passa à travers la piste de danse pour rejoindre son habitué. I salua quelques personnes au passage, avala une vodka tonic et se présenta à son client. Alessandro Minelli venait sur l'île à peu près une fois par mois, toujours avec des personnes différentes. Il était italien, se prenait pour un bel homme qu'il n'était pas vraiment, riait trop fort, sentait l'eau de Cologne à la lavande et n'arrivait pas à accorder sa chemise et sa cravate. En gros, c'était un abruti fini. Mais il rapportait beaucoup, beaucoup d'argent. Encore une fois, il y avait autour de lui une quinzaine de ses guests qui consommaient à foison champagne et whisky pur. Dennis sortit son plus beau sourire et resta un moment avec Alessandro, discutant de choses et d'autres, faisant semblant de s'intéresser à sa vie de gros cadre bobo. Il évitait soigneusement de trop parler, car il savait qu'il n'avait pas de filet de sauvetage cette fois. A moins que l'incident qui venait de se produire soit isolé, il risquait d'être plus prudent à l'avenir. Et il doutait que son pouvoir ait défailli jusque comme ça. Après tout, ça faisait des millénaires qu'il fonctionnait correctement. Il n'y avait pas de raison.

    Au bout d'un moment, il prétexta un rendez-vous urgent et parvint à s'éclipser, rejoignant de nouveau la salle à la porte rouge, sa salle, interdite au public. Le spectacle qu'il y trouva lui déplut. Des gouttes de sang avaient tâché la moquette claire, formant des marques sombres. Et sa dernière conquête avait oublié là ses sous-vêtements qui jonchaient le sol jusqu'au canapé. Soutien-Gorge, porte-jaretelle, culotte, le chemin menait directement jusqu'au lieu du crime. En songeant à ce qui s'était produit, Dennis eut à nouveau envie de cogner dans un mur mais n'avait pas envie de se blesser la deuxième main. Elle pourrait toujours lui être utile. Il se contenta de balançer contre le mur du fond une espèce de statuette, moche en plus, qui se fracassa contre dans un bruit assourdissant. Il jura avant de se retourner et de tomber nez à nez avec... une jeune femme blonde.

    Mais c'est pas possible, ils ont tous décidé de me faire chier ou quoi ce soir!

    C'était sa pièce. SA pièce. Personne n'était autorisé à y rentrer sans sa permission. En plus de l'écriteau qui indiquait qu'il était interdit de s'y rendre, tout le monde était au courant que cette porte n'était pas à ouvrir. C'était la porte rouge, celle de Dennis Omàdios, maître des lieux. Quiconque la franchirait serait puni, c'était ce que disait la légende urbaine. Elle n'était pas loin de la vérité. Sur le moment, Dennis envisagea de passer ses nerfs sur elle. Mais bon, tout de même, c'était sûrement une cliente. Elle lui offrait un sourire dégoulinant de gentillesse et compta sur son aide pour sortir de là. Il eut envie de l'envoyer paître et songea mentalement à toutes sortes d'insultes qu'il aimerait lui balancer sans en prononcer une seule.

    Il lui rendit alors son sourire, s'efforçant d'être gentil. Sachant qu'il ne pourrait rien lui faire oublier, il n'avait pas envie qu'elle aille raconter partout qu'il l'avait envoyée bouler. Pourtant, dans son regard, on pouvait lire sans problème qu'il était loin d'être ravi. Et il ne priva pas de le dire en réalité. Chassez le naturel, il revient au galop.

    - Si on met des écriteaux sur les portes, ça n'est pas pour les chiens. C'est pour éviter ce genre d'incidents regrettables où vous rentrez dans un espace privé alors que je m'y trouve - ou non. Ca a en général pour conséquence de me mettre en colère, plus que je ne le suis déjà à l'instant en réalité. Alors figurez-vous que oui, je peux vous montrer la sortie. De la pièce. Il me semble que vous êtes assez grande pour aller au bar et demander à une serveuse plutôt que de venir vous fourrer dans mes jambes.


    Satisfait, il avait pourtant perdu son sourire depuis le début de son monologue. Il lui désigna alors la porte qu'elle venait juste de franchir et se détourna d'elle, l'ignorant royalement. Il souffla en fermant les yeux un instant, persuadé qu'elle avait quitté la pièce, puis fixa un rail de coke qui trainait encore sur une table basse au fond. Il la sniffa sans détour avant de remarquer que la présence dans la pièce ne s'était pas estompé. Quelqu'un le regardait. Il continua néanmoins à lui tourner le dos.

    Putain, mais casse-toi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No good ... [Pv Dennis Omádios]   

Revenir en haut Aller en bas
 
No good ... [Pv Dennis Omádios]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EDH] Wrexial, UB contrôle good stuff
» N°1604 ★ Good morning, dear cousin
» [MODERN - AGGRO] 4/5C GOOD STUFF
» Good news : tournoi avant premiere worldbreaker possible !
» Nationals - Rating Cut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Epilogue » :: Corbeille :: Saison Une :: RP's-
Sauter vers: