AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Ven 1 Mai - 14:07


Gallagher ; Sayhan
22 ans
Mannequin

HUMAINS


    [justify]

    I / Introduction : La Grèce ? C’est quoi ça ?

    Le nez collé contre le hublot, la jeune brune observait avec avidité l’étendue liquide qui s’étalait sous ses yeux écarquillés. Après de longues minutes d’attente, elle aperçut enfin la côte annoncée quelques instants plus tôt par le commandant de bord. Ce n’était qu’un fin ruban de terre, encore. Mais aux yeux de la jeune américaine, cette vision-là recelait d’exotisme et de mystère. Pour la toute première fois de sa vie, Sayhan allait bel et bien plonger dans le rural et le modeste. A côté d’autant d’insolite, ses dernières vacances à St Barth semblaient d’une banalité affligeante. Quoi de plus dépaysant qu’un séjour au cœur d’un village grec pour une new-yorkaise ? Hum, certes, il ne fallait pas exagérer, ils allaient séjourner à l’hôtel et Santorin n’était pas si rupestre que ce que son imagination débordante concevait, mais la jeune femme ne pouvait s’empêcher de s’exalter à propos de ce périple en Grèce… Sautillant sur son siège d’excitation, elle entreprit de partager sa découverte. Deux délicates mains parfaitement manucurées vinrent encadrer les épaules du jeune homme assoupi à ses côtés et le secouèrent avec enthousiasme.

    « Ioannis, IO-A-NNIS. Réveille-toi, allez… Il faut absolument que tu vois ça. »

    Ignorant, le chapelet de grognements et de malédictions lâchés à son intention, elle continua de l’exhorter et le secouer jusqu’à ce qu’il daigne retirer les lunettes masquant sa vue et jette une œillade exaspéré à la vue qu’elle lui désignait.

    « Waouh, la Grèce. Splendide. Tu permets que je dorme maintenant ? »

    La remarque parvint à la détacher de sa contemplation le temps qu’elle le dévisage. Acariâtre, sarcastique et narquois. Une véritable caricature d’artiste. Mais bon dieu, qu’il était sexy avec son air renfrogné et sa chevelure ébouriffée. Sayhan aurait été incapable d’expliquer pourquoi elle avait insisté pour le suivre jusqu’en Grèce, alors même que quelques jours plus tôt elle aurait rétorqué à toute personne lui évoquant cette contrée un cinglant « La Grèce ? C’est où ça, en Europe ? ». Bien sûr qu’elle était capable de situer le pays sur une carte, elle était model mais pas stupide et de plus l’éducation qu’on lui avait imposée était suffisamment pointue pour ne pas la laisser complètement ignorante. Et pourtant, lorsque son peintre de compagnon lui avait signalé son prochain départ pour une vague histoire de tante défunte et de succession elle lui avait annoncé de but en blanc qu’elle comptait l’accompagner. Certes, leur histoire était plutôt…suivie par rapport aux précédentes aventures de la jeune femme, mais de là à le suivre à l’étranger ainsi… Bon, il était vrai que leur relation légèrement médiatisée leur avait offert à tous deux une notoriété encore plus importante, à ce jour, ils étaient au zénith de leurs carrières respectives et être ensemble y était pour beaucoup. Mais la raison de sa venue ne résidait pas dans une perspective de renom, elle n’avait certainement pas besoin de lui pour nouer de croustillants contrats, non, il était même celui qui gagnait le plus au change. Lui adressant une moue malicieuse, elle colla ses lèvres contre son oreille et lui chuchota quelques mots qui le firent naitre des éclairs dans les yeux du ténébreux artiste. Détachant, prestement sa ceinture, elle se leva et se dirigea vers les toilettes sans se retourner. A peine était-elle entrée que l’on frappait à la porte de l’exigu cabine. Avec un gloussement, elle entrouvrit la porte pour y accueillir son amant.

    Voilà pourquoi elle était partie, jamais elle n’avait connu de liaison aussi simple et délicieusement sulfureuse avec un autre homme.

    II / Un entretien décisif.

      « - Quels sont vos rapports avec votre père ?
      - Mon père ? petit rire nerveux. Je n’ai aucun rapport avec mon père.
      - Pourquoi ?
      - Conflits d’intérêts, manque de temps, d’envie… ce genre de chose.
      - Développez.
      - Il n’y a rien à développer, je ne vais pas vous faire une longue tirade sur « Mon père ce grand absent », je ne suis vraiment pas à plaindre.
      - Dans ce cas, pourquoi consulter un professionnel ?
      - Parce qu’ils pensent que faire du mannequinat est une extravagance, un nouveau…caprice.
      - Et ?
      - Et j’ai accepté de venir pour leur prouver que je suis on ne peut plus sérieuse et impliquée.
      - Auriez-vous tendance à vous montrer…versatile ?
      - Vous voulez dire capricieuse ? Certainement, on m’a habituée à posséder tout ce que je voulais dès que j’ai été en âge de réclamer. C’est l’adage des gosses de riche, ce genre de comportement, non ?
      - Je vois. Mais revenons à vos relations avec vos parents.
      - C’est simple, je n’ai aucun point commun avec ma mère. remarquant son haussement de sourcil, Sayhan esquisse un sourire. Sur le plan intellectuel du moins, nous sommes aussi différentes dans nos tempéraments que semblables physiquement. Vous me suivez ? Gallagher… Disons que j’ai hérité de son ambition, je dirais même de sa détermination. Mais, cela ne nous rapproche pas. La preuve.
      - Vous admirez votre père ?

      Elle s’agite, visiblement confuse.
      - Comme tout le monde, non ?
      - Enfant, espériez-vous une relation privilégiée, vous sentiez-vous rejetée par votre père ?
      - Mon père est producteur, Dr. Il n’a pas de temps à perdre en courant derrière une balle ou d’autres activités de ce genre…
      - Et comment qualifieriez-vous vos rapports avec le sexe opposé.
      - Plutôt bons. Je vous vois venir d’ici, le cliché de la fille qui saute sur tout ce qui bouge en espérant compenser un manque d’affection paternelle, ce n’est pas pour moi.
      - Affirmeriez-vous que vous entretenez des liaisons sérieuses, suivies, en général ?

      - levant les yeux au ciel, elle échappe un petit ricanement. Je n’ai que dix-huit ans ! J’ai encore le temps d’être aigrie et obsédée par l’engagement. Je croyais que le sujet était ma subite vocation ?
      - C’est le cas.
      - Je ne vois pas en quoi tout ça peut révéler un « déséquilibre » chez moi.
      - Je n’ai jamais prétendu que c’était le cas.
      - Sauf que c’est ce pourquoi vous êtes payé.
      - Pourquoi devenir mannequin ?
      - Parce que je veux gagner en indépendance.
      - C’est la seule raison ?
      - J’ai été conditionnée pour faire ça, les strass, la notoriété, je connais. Je sais gérer et je n’ai pas l’intention d’en faire un passe-temps, je veux être la nouvelle Gisele, je sais que je recèle suffisamment de potentiel et de volonté pour y parvenir.
      - Bien. Je pense que ce sera tout.
      - Pas exactement. Mon père aura accès à tout ce que vous noter depuis le début de la séance ?
      - Les conclusions que j’en ai tiré, oui.
      - Dans ce cas, j’ai une proposition à vous faire : je suis prête à vous offrir le double de ce qu’il vous paie pour obtenir vos…conclusions.
      - Et que devrais-je dire à Mr Gallagher, dans ce cas ? Excusez-moi, la proposition de votre fille était plus intéressante ? Ca ne vous avancera à rien.
      - Un simple « votre fille est totalement adapte et résolue à effectuer cette profession » suffira je crois.
      Je vais réfléchir à votre offre.»


    III / Ce qu’il faut savoir : Extraits du dossier "Sayhan Gallagher".

    Avant toute chose, il est nécessaire d’introduire les circonstances familiales dans lesquelles Melle Gallagher a grandi et celles dans lesquelles elle évolue actuellement. En premier lieu, il semblerait que la jeune femme entretienne un lien plutôt complexe avec son père, lors de notre entretien, j’ai pu constater des traces d’amertumes mais aussi d’admiration envers lui. Cette relation semble à la fois complexe et ténue, comme si ce n’était que les reliefs d’une entente passée. Cette impression-là m’amène à supposer qu’une forme bénigne de complexe d’Œdipe a été développée par Sayhan durant l’enfance, une dévotion totale, que ses parents n’ont su ni déceler ni tempérer. Très à l’aise et enjouée, elle semble s’être entourée de cet enthousiasme là afin de mieux dissimuler ses propres faiblesses et doutes. De part son éducation et la fortune de ses parents, Melle Gallagher paraît persuadée qu’elle ne doit ni n’a de raison d’être malheureuse. Certes, elle n’a pas forcément tort et il est certain que ses propres problèmes n’atteignent pas la dimension dramatique d’autres situations. Mais le fait qu’elle soit privilégiée ne devrait pas influer sur sa façon de gérer ses sentiments, bien au contraire. Cette dernière conclusion amène à se questionner sur l’équilibre et l’affirmation du caractère de Sayhan Gallagher. Ses propres parents émettaient des doutes quant à sa capacité à s’investir et perdurer dans une carrière quelle qu’elle soit… Et ils n’avaient pas tort sur un point, leur fille est furieusement impulsive. Mais de façon dégagée de tout trouble psychologique, cette spontanéité là est toute naturelle. Non, cet emportement fait parti d’elle et si ses actes se révèlent irréfléchis, rien à part sa propre personne ne pourrait y remédier. Par contre, la séparation entre caprice et décision s’avère très mince. L’habitude d’être perpétuellement favorisée et contentée n’est pas sans incidence sur la stabilité, ou plutôt l’instabilité de quiconque et Melle Gallagher ne fait pas figure d’exception. A l’image de ce qu’elle a du ressentir et percevoir dans son entourage proche, elle risque de se révéler tyrannique et lunatique, si l’on en lui impose pas des limites et des responsabilités. Chose, qui ne risquent pas d’êtres rencontrées avant bien longtemps au vu de son aplomb et de son cadre de vie. Il est certain que seul un électrochoc pourrait balayer la couche superficielle et l’accumulation de ces petits vices et caprices. Mais elle n’est qu’au début de sa vie d’adulte et il lui reste bien du chemin à parcourir… Pour ce qui est son ambition dévorante et de ce besoin impérieux de plaire, ils se résoudront le jour où Sayhan découvrira d’elle-même ce que cache cette incontrôlable envie de réussite et qu’elle se détachera totalement de l’influence qu’exerce encore l’image paternelle sur sa vie. Jusqu’à cet instant, elle recherchera reconnaissance et protection à n’importe quel prix, même à celui de son propre bonheur.
    Il est évident que Sayhan Gallagher n’a besoin ni de séances de psychanalyse ni de qui que ce soit pour déterminer de sa vie, la voie qu’elle s’est tracée ne lui apportera ni confort ni équilibre, au contraire, elle ne fera que la conforter dans ses propres erreurs. Mais l’auto-détermination est capitale pour chacun, et encore plus pour cette jeune femme semblerait-il, une chose est sûre, bien clairvoyant sera celui qui parviendra à la fixer quelque part et à la forcer à grandir, car tant qu’elle restera prisonnière de ses impulsions d’enfant, elle restera une enfant.

    Ce dossier est échoué quelque part dans la valise de la jeune femme, elle ne l’a jamais consulté mais il la suit partout comme une sorte de talisman. Elle estime que le jugement d’une personne totalement étrangère à sa vie ne peut pas être révélateur de ce qu’elle est. Ces quelques pages ne sont que le symbole de sa détermination, mais peut être prendraient-elles une toute autre situation si elle prenait un jour la peine de les consulter…


Dernière édition par Sayhan Gallagher le Dim 10 Mai - 15:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Lun 4 Mai - 17:53

Bienvenue sur GOK ! pirat

J'adore ce personnage cat
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Lun 4 Mai - 22:06

Bienvenue ici. =)

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Lun 4 Mai - 23:09

Merci à vous deux, je pense finir ma fiche dans la semaine. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Mar 5 Mai - 21:12

Il n'y a pas de souci. Wink

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Dim 10 Mai - 12:48

IV- Ce que personne ne remarque jamais, ces petits riens qui sont tout, et qui font les gens.

- Sayhan est extrêmement sensible à l’art sous toutes ses formes. Musique, sculpture, photographie, cinéma… N’importe quel croquis, n’importe quelle toile, peut réveiller chez elle cette fiévreuse fibre artistique qui est sienne, ce sentiment bouillonnant parfois si difficilement réprimable, et pourtant elle n’a jamais fait aucune tentative pour exprimer ses propres ressentis, ses propres émotions. Pour compenser ce gène, elle répertorie avec précision tout ce qui l’a touché, tout ce qui a fait naître en elle un quelconque écho. Et d’ailleurs, c’est ainsi qu’elle a connu Ionnis. A New-York, la jeune femme peut arpenter durant des nuits entières les soit-disants lieux « underground » qui peuplent les rues du Queens et parfois même de Manhattan. Son immense ouverture d’esprit n’a d’égal que son inculture, car c’est en autodidacte que Sayhan s’est initiée à l’art. Elle possède d’immenses lacunes sur des sujets rudimentaires et peut palabrer des heures sur d’obscurs détails techniques, singularité qui avait tout simplement interloqué le jeune peintre. Arrivée en Grèce, la jeune top model risque bien de se prendre au goût de l’architecture et du contexte antique de Santorin si un autochtone prend le temps de l’éclairer sur les merveilles à visiter.

- Bien loin du stéréotype de la fille angoissée par son physique et sa ligne, Sayhan est un véritable phénomène biologique à elle seule. En effet, il n’est pas rare de croiser la jeune new yorkaise au détour d’un Starbuck, chargée de viennoiserie ou d’autres victuailles dont le nombre de calories ferait bondir la plupart de ses consœurs. La jeune Gallagher aime manger riche et copieux. Et cette caractéristique témoigne encore de la spontanéité de la jeune femme qui fait tout son charme. Car quoi de plus sensuel, de plus intrigant, qu’une superbe créature qui prend un dessert ou qui se ressert ? Nonchalante indifférence, dynamisme et gourmandise. Voilà encore une nouvelle façon d’envisager Sayhan.

- Enfant, la petite Gallagher était un véritable garçon manqué, au grand désespoir de tous. Aujourd’hui si ses manières et ses courbes ont bien évolué, son incroyable énergie est restée la même. Constamment en recherche de cette petite étincelle d’adrénaline qui fait les situations extrêmes, Sayhan ressent le besoin d’être constamment en mouvement, de tout tenter, au risque de se blesser et de mettre sa véritable carrière entre parenthèse. Heureusement pour cette charmante évaporée, il existe dans sa vie des personnes telles que son agent ou Ioannis pour réfréner certaines de ses témérités…


    Pseudonyme/Prénom Aude
    Âge 15 ans
    Fille ou Garçon Fille
    Célébrité Ashley Greene
    Code du Réglement Parce que la Grèce c'est trop de la balle
    Une suggestion, un commentaire /
    Comment avez-vous découvert le forum Patenariat avec EOH


Edit : désolé pour l'écart entre les deux posts et le retard je ne pensais pas que ma fiche dépasserait la limite de tailel, surtout vu ma lenteur et sa médiocrité.
Revenir en haut Aller en bas
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Dim 10 Mai - 12:55

Bienvenue. Wink
Pas de souci. On lit ça entre admin et on te tient très vite au courant.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Dim 10 Mai - 18:21

Et c'est avec un grand oui que nous te validons.
Excellente fiche.
Bon jeu. =)

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Dim 10 Mai - 18:46

Bienvenue officiellement parmi nous ! pirat pirat

Amuse-toi bien cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   Dim 10 Mai - 19:39

Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sayhan Gallagher | God knows it ain't easy to behave in this spotlight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nez orange!
» Probleme de livebox
» URGENT !!!nabaztag orange qui ne se connecte pas
» Easy Fanions
» Comment faire de la rouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: