AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]   Mar 5 Mai - 14:13

    Tout était calme sur l’île, le ciel était bleu, aucun nuage à l’horizon. Auxence étudiait tous les jours, le plus possible. Il pratiquait également, un coup par ci, un coup par là. Il n’avait pas vraiment le temps de sortir, il était souvent cloitré chez lui. Il était également célibataire, comment pourrait-il avoir une petite amie, il ne sortait pas, et n’aimait pas vraiment faire la fête. Ce serait un miracle de le voir avec une fille, mais dans sa jeunesse, même s’il n’est pas actuellement vieux, il savait draguer. Mais ses études l’avaient rendues totalement différent, il ne vivait que pour son futur métier. Il eut une envie soudaine de sortir, de prendre l’air, il n’habitait pas très loin des falaises. Il pourrait très bien se promener tranquillement, seul, sa vie lui appartenait.

    Il connaissait tout de même du monde sur l’île, il est né sur l’île est sans savoir pourquoi il sait qu’il devra rester encore un bon moment ici. Auxence à bel et bien des amis, mais il n’a pas vraiment le temps là encore des les voir, et peut être eux aussi de leur côté. Sa meilleure amie Electra, il ne savait pas ce qu’elle devenait, cela faisait quelques jours qu’il ne c’était pas vu. C’était la seule qu’il voyait plus de deux fois par mois, c’était son tout, sa confidente. Il avait toujours eu des sentiments amoureux envers elle, mais il préfère ramener d’autres filles pour la rendre jalouse. Il n’est pas très sympathique de ce côté-là, mais il se fait également du mal à lui-même, il s’inflige des choses qui pourrait ne pas exister s’il en mettait un peu du sien. Il ne sait pas vraiment comment faire pour tout lui avouer, il ne veut pas la perdre si cela n’est pas réciproque. Il aimerait tant savoir ce qu’elle pense de lui..

    Un sentiment étrange avec une certaine personne, un sentiment de facilité, comme s’il connaissait déjà cette personne. Il ne sait pas comment le définir, il aimerait en savoir un peu plus, lui parler mais seulement quelques signes de tête en guise de politesse. Cette personne c’est Dorian P., un jeune homme d’à peu près le même âge que lui. Auxence c’est toujours dit qu’il devrait boire un verre avec lui, peut être qu’un jour ..
    Oui en effet, on peut lire un peu plus haut que le jeune homme n’avait pas de petites amies, mais il y a bien une récente petite amie, qui se nomme Nymphidia. Au début il l’avait choisie pour rendre jalouse Electra, mais il a appris à la connaître et après leur rupture il a gardé contact avec elle, et essaie de la défendre contre les attaques de sa meilleure amie.

    Le vent, le vent soufflait lentement, passant dans les mèches de ses cheveux. Il avait ôté ses chaussures, pieds nus sur le sol. Quoi de plus merveilleux .. Auxence venait souvent dans sa jeunesse sur les falaises, il ressentait toujours le même sentiment de liberté, comme un oiseau qui sort de sa coquille pour pouvoir ensuite s’envoler. Les mouettes criaient pour prouver qu’elles étaient là, et qu’elles étaient les reines de l’île. Depuis le temps, il avait put en voir des générations de mouettes. Il avait même réussi à être attaqué par l’une d’entre elle, qui lui avait fait quelques déjections dessus. Il avait senti pendant un ou deux jours, Electra avait bien rit d’ailleurs.

    L’herbe et le vide, un beau mélange, le vert, et l’invisible, le vide, quand l’on tombe une sensation énorme. Le vent, la vitesse, puis le crash par terre, ou bien dans l’eau, tout dépend de la trajectoire. En ce qui concerne Auxence il s’allongea sur l’herbe, profitant du soleil, il ne faisait pas si chaud que cela, mais quand le soleil était là, tout était beau. Que pouvait-il donc faire maintenant ? Attendre, se reposer, ne rien faire ..

    Peut être qu’une personne passerait par là, et le verrait gisant sur le sol. Il se demanderait s’il est mort, ou bien s’il est vivant .. Mais Auxence montrerait signe de vie, il n’est pas né pour la comédie à faire croire des choses. Lui venant l’envie de lire un bon bouquin de médecine, tout en pensant à Electra, la jeune et jolie Electra. Ses sentiments étaient dans son cœur depuis bien longtemps, ce devait être le jour de la fête des amoureux, alors âgé de onze ou douze ans. Elle lui avait apporté des chocolats, une marque très attentionné venant de sa part, elle voulait qu’il les mange tous pour lui prouver qu’il tenait à elle. Mais il tenait bien plus qu’à elle, il mourrait d’envie d’être avec elle. Le fait d’avoir des petites amies, au début c’était pour voir sa réaction, mais ensuite c’était devenu une habitude. Il avait remarqué que quand il était célibataire, Electra était douce avec lui, mais dès qu’il avait une petite amie elle devenait tout feu, tout flamme. Le jour où il lui dira « Je t’aime », et bien ce n’était pas pour tout de suite, peut être à la St Glinglin, qui sait. Ensuite perdu dans ses pensées, il commença à s’endormir..


Dernière édition par Auxence Simonides le Dim 17 Mai - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]   Sam 16 Mai - 22:22

    Euphémia n’osait plus sortir de chez elle … Plus depuis l’incident ! Ce jour maudit où des voix s’étaient infiltrées dans sa tête à son insu. Elle avait uniquement téléphoné à une personne afin de prévenir son employeur qu’elle était victime d’une maladie très contagieuse. Prétexte idiot qu’il accepta cependant car habituellement la belle blonde ne mentait jamais pour rater le travail. Cette fois c’était différent, elle croyait devenir folle. La jeune fille s’était enfermée deux longs jours dans sa chambre et était restée à l’intérieur en silence jusqu’à ce que son ventre ne hurle famine. Pas obligation, Miss Dimillis était allée chercher à manger dans la cuisine. Cela faisait désormais une semaine que le sort s’était retourné contre elle. Euphémia n’osait plus sortir mais elle donnait régulièrement des nouvelles d’elle à ses proches par téléphone. Heureusement, la solitude commença rapidement à l’envahir … Elle avait l’habitude d’aller au Hägen et d’être entourée de dizaines de personnes. Le mouvement, les gens serrés les uns contre les autres, les appels, les commandes en folie, les collègues, le propriétaire tous étaient absents. Euphémia n’en pouvait plus de ce silence qui ne se rompait que si elle allumait la télévision ou la radio. Sur cette petite île elle connaissait beaucoup de gens ! Elle pouvait se permettre de sortir, elle pouvait ne plus avoir peur c’était fini … Juste un mauvais tour du destin.

    *Vas-y arrête de faire la peureuse !*

    La demoiselle se motiva et fonça sans y réfléchir vers l’étage où elle enfila rapidement sa tenue de serveuse, si elle se dépêchait elle pouvait arriver là-bas à l’heure pour son service. Euphémia partit en courant et à son plus grand soulagements aucunes voix ne se fit entendre … Était-ce parce qu’elle courrait plus vite que jamais ? Parce qu’elle se concentrait sur une chanson pour en oublier les voix ? Miss Dimillis avait trop peur de lâcher ses défenses, elle avait peur d’être la fille qui entendait ce que personne d’autre n’entendait. Arrivée au Hägen, Euphémia se sentit comme lorsque l’on rentre chez soi après un long voyage éprouvant. Un large sourire aux lèvres, elle entra et alla en cuisines saluer tout le monde. Un homme lui tendit un plateau qu’elle prit délicatement tout en se dirigeant vers la salle où les clients attendaient leur commande. Tous les regards se tournèrent vers elle lorsqu’elle passa la porte. Elle avait prit l’habitude de ne plus être gênée … Ils ne la voyaient même pas ! Ils étaient simplement affamés.

    *Je ne dois pas la regarder … Non … Je suis un homme marié ! Pense à ta femme ! Dis-toi que même si tu m’étais cette gamine dans ton lit tu ne t’amuserais pas ... *

    Euphémia le fusilla du regard, elle lui posa sa commande face à lui assez loin pour être sûre qu’il ne la toucherait pas. Encore un vieux pervers ! Le pire était le regard innocent qu’il lui lançait comme si elle n’avait pas entendu ! Il fantasmait sur elle … La révélation fit chavirer la serveuse qui se rattrapa au bar. Les clients l’observaient d’un air inquiet certain firent des mouvements pour se lever et l’aider à se remettre sur pieds mais elle leva la main pour signaler qu’elle allait bien ce qui était entièrement faux ! Jamais de toute sa vie elle ne s’était sentie aussi perdue … Excepté la première fois où les pensées des autres s’étaient infiltrées dans sa tête. La belle blonde inspira profondément et repensa de toutes ses forces à cette vieille chanson que son paternel lui faisait écouter encore et encore … Elle commença même à la fredonner pour tenter d’étouffer ce qu’elle avait peur d’entendre.

    « - Euphémia ! T’attends quoi pour venir prendre le plateau ? Tu veux peut-être que je te l’apporte ? »


    Cet homme, elle ne l’avait jamais aimé ! Il n’était pas supérieur à tous les autres employés … Il était au même rang qu’eux mais il se permettait de leur dire ce qu’ils devaient faire et de leur donner des ordres. Entre lui et Euphémia, s’était la guerre ouverte depuis son arrivée au Hägen. Ils se haïssaient et se le prouvaient chaque jour en se lançant des remarques cinglantes. La serveuse avança d’un pas assuré vers le plateau et le prit fermement tout en l’emmenant vers un charmant jeune couple, ils souriaient en s’observant droit dans les yeux. Ils avaient l’air si heureux … Si amoureux … Euphémia en perdit quelques minutes sa peur totale des voix intérieures. Elle posa délicatement les boissons devant eux et leurs regards se tournèrent vers elle, les yeux de la jeune inconnue se plantèrent dans les siens et ses pensées entrèrent dans l’esprit de la belle blonde.

    *S’il savait … S’il savait que je l’ai trompé avec son frère … S’il savait que j’ai avorté … S’il savait …*

    Euphémia reprit son plateau et retourna rapidement vers les cuisines en lançant un ultime regard à ce couple aux apparences totalement niaises. Ils partagés un milkshake en se souriant, parfois ils décollaient leurs lèvres de la boisson pour s’embrasser. Ce couple était si mignon … La serveuse en avait envie de vomir ! Elle l’avait trompé et s’était débarrassée de l’enfant qu’elle avait eu de cette relation secrète … Ce n’était pas une femme pour lui. Il semblait si gentil, si doux et si innocent. Elle secoua la tête, comment se permettait-elle de juger les gens ? Pour qui se prenait-elle ? Ce n’était pas humain de pouvoir agir comme elle le faisait. Lire en eux comme dans des livres ouverts c’était immoral ! Euphémia prit une autre commande et se dirigea vers une table où dînaient deux adolescentes qui détournèrent les yeux vers elle lorsqu’elle donna leurs boissons.

    *La honte ! J’espère que plus tard je ne serais pas une serveuse minable !*


    La belle blonde se recula lentement, effrayée par ce qu’elle entendait. Un cauchemar ! C’était simplement un mauvais cauchemar … Euphémia posa une main sur le bar et l’autre sur son front, personne ne semblait voir à quel point son malaise augmentait. Elle avait envie de hurler, de fondre en larmes ou de partir en courant. Soudain celui qui passait ses journées à l’ennuyer et à lui donner des ordres vint vers elle tout en posant délicatement sa main sur l’épaule de la belle blonde. Il la redressa légèrement et se pencha pour la regarder dans les yeux alors qu’elle fuyait son regard.

    « - Quelque chose ne va pas ? »

    *Je t’aime Euphémia ! Je t’aime, pourquoi tu ne le vois pas ?*


    La serveuse le repoussa méchamment ce qui cette fois attira l’attention. Elle venait de le faire souffrir plus qu’elle ne le voulait ! Euphémia partit du Hägen en courant le plus vite possible suivie par tous les regards choqués des clients ainsi que des employés de l’établissement. La miss partit vers les falaises sans le vouloir, elle avait des larmes dans les yeux et son chagrin la poussait à continuer sa course effrénée. Le paysage était si beau et elle n’en avait tellement rien à faire ! Elle continua à monter les falaises, prête à se précipiter vers l’eau si cela pouvait l’aider à faire l’impasse sur les voix qui persistaient dans sa tête. Euphémia ne vit pas le jeune homme allongé dans l’herbe, dormant paisiblement les yeux vers le ciel. Elle lui marcha sur la main, trébucha sur lui et s’écroula de tout son long encore plus ridicule qu’elle ne l’était déjà … Des larmes sur les joues elle redressa la tête pour fixer qui était celle ou celui qu’elle avait piétiné. C’était un jeune homme du même âge qu’elle ou peut-être légèrement plus vieux. Euphémia eut à peine le temps de réaliser qu’elle se confondit tout de suite en excuses.

    « - Je suis sincèrement désolée ! Tu étais allongé dans l’herbe alors je ne t’ai pas vu et … Désolée ! »

    Elle ne prit la peine de se relever ou même de tenter de rassembler ce qui lui restait de dignité pour fuir. Un filet de sang s’échappait de sa main qui avait heurté violemment un petit rocher, elle avait mal … Euphémia se releva rapidement et tendit la main vers l’inconnu pour l’aider à son tour à se remettre sur ses pieds. En parlant de ses pieds c’était étrange mais l’homme ne portait pas de chaussure ! Il avait ôté celles-ci qui étaient tombées de la falaise lorsqu’Euphémia s’était écroulée dessus. Elle était tellement honteuse ! La gêne et le désespoir qu’elle ressentait la forçait à retenir ses larmes de quoi aurait-elle l’air si elle éclatait en sanglots ? D’une petite fille égarée ayant besoin d’aide ? Et il viendrait la secourir gentiment et il se montrerait adorable avec elle et en échange elle ferait quoi pour lui ? Elle violerait son intimité en plongeant dans ses pensées les plus personnelles sans même le désirer ! Elle le repousserait pour qu’il parte mais elle ne parviendrait pas à l’éloigner, simplement le blesser comme elle l’avait blessé son ennemi du travail qui ressemblait désormais plus à un ami … Tout était confus dans sa tête. Sur le coup, elle en envie de se jeter du haut de la falaise mais elle préféra attendre et si les voix revenaient, elle ferait un choix : L’hôpital psychiatrique ou le suicide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]   Dim 17 Mai - 12:27


    Auxence s’était endormi comme un enfant, cela faisait bien longtemps que ce n’était pas arrivé. Il se trouvait dans un endroit sombre, un endroit ou personne ne viendrait le voir, un endroit où lui seul devait s’en sortir seul. Une voix lui disait de s’en aller loin, qu’il n’avait rien à faire ici. Puis au loin une lumière, mais plus il avançait, et plus celle-ci devenait lointaine. Il courait dans le vide, il était stressé, il faisait du sur place. La voix retentit une fois encore, elle lui disait qu’il ne sortirait jamais d’ici, qu’il était emprisonné… Impossible de savoir la fin de ce rêve, enfin de ce mauvais rêve car il fut réveillé. Sa main était comme écrasée, il avait reçu un choc, quelque chose lui était tombé dessus. Auxence mit quelques secondes avant de se rendre compte de ce qu’il c’était réellement passé. Une jeune femme venait tout simplement de trébucher à cause de lui. En effet, le jeune homme n’était pas très voyant sur l’herbe qui avait commencée à devenir haute. Auxence n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit, que la jeune femme s’excuse prestement. Elle lui offrit ses sincères excuses, elle ne l’avait pas vu allongé dans l’herbe.

    Auxence n’avait pas encore envie de parler, il laissait faire la jeune femme. Il vit qu’elle saignait sur l’une de ses mains. Elle avait du se couper avec les quelques rochers qui étaient autour de lui. Auxence pensait qu’elle n’avait pas eu de chance, et qu’en même temps il était mal tombé, il avait fallu qu’elle vienne le réveiller. Dans un sens, son mauvais rêve n’était pas très joli à voir, et il préférait l’oublier assez vite. Il lui arrivait souvent de faire des rêves de ce genre, il faisait sombre, et toujours une voix qui lui disait qu’il ne s’en sortirait pas. Le jeune homme vit la jeune femme se lever, elle lui tendit sa main pour l’aider à se lever. C’était très attentionné de sa part. Il la fixa, puis lui tendit son bras, et lui sourit. Elle ne semblait pas méchante, elle avait quelque chose de triste en elle, et en même temps elle respirait la joie. Il était pieds nus, non pas qu’il avait envie de se chausser une fois encore, mais il voulait savoir ou était sa paire. Avant de faire quoi que ce soit, il se mit à parler.

    « Ce n’est pas grave, tu as trébuchée, tu ne m’as pas vu, cela peut arriver à tout le monde. Ne panique pas, tout va bien… »

    Mais sa paire de chaussures le préoccupa un peu plus, ou pouvait-elle bien être ? Le jeune homme se retourna, rien par terre. Il s’approcha du bord de la falaise, rien, et puis si elle était tombée par-dessus la falaise, il ne la retrouverait pas. Enfin bon, il ne devait pas s’occuper de lui à ce moment, il y avait cette jeune femme.

    « Bon et bien pour mes chaussures, je crois qu’elles sont tombées à l’eau.. Peut être un coup de vent pendant que je dormais, ou bien elles sont tombées toutes seules, ne voulant pas retourner accrocher mes pieds. »

    A la fin de cette phrase, il se mit à rire, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait de petite blague de ce genre. Il s’approcha d’un peu plus près de la jeune femme, elle était plutôt jolie, mais elle n’avait pas l’air au mieux de sa forme. Son maquillage avait coulé, elle avait dû pleurer peu de temps avant. Son air était triste, que lui était donc arriver ? Il se voyait mal lui demander de but en blanc, il ne la connaissait pas, cela ne se faisait pas. Une légère brise vint ensuite les rafraîchir. Non pas qu’il faisait froid, mais un peu de vent ne faisait pas de mal. Il se sentait un peu mal à l’aise, et vint mettre la main dans ses cheveux, il faisait souvent cela quand il se sentait gêné. Cela ne lui arrivait pas tous les jours, une jeune femme qui tombe du ciel comme ça.

    « Je suis étudiant en médecine, si tu veux bien me montrer ta blessure je pourrais te dire si cela est grave ou non. Ah au fait je m’appelle Auxence. »

    Il s’approcha d’elle, lui fit un regard comme quoi elle ne devait pas avoir peur de lui. Auxence savait que les femmes étaient assez méfiantes, mais il ne fallait pas avoir peur de lui, il était gentil. Il lui sourit ensuite, ne sachant que faire, en espérant qu’elle n’ai pas trop de craintes envers lui.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdu dans ses pensées .. [Euphémia Dimillis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un flêche perdu dans une forêt feuillus pour toujours
» Pinscher mâle fauve (non LOF) - nain/moyen - né fin 2010
» Tord-boyaux perdu dans la terre de feu.
» [Joute] HoD Le Deuil, un peu perdu dans la construction
» Questions d'un novice perdu dans la forêt Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Epilogue » :: Corbeille :: Saison Une :: RP's-
Sauter vers: