AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're gonna be in trouble [T.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: You're gonna be in trouble [T.]   Dim 5 Sep - 21:43

« If I were you I'd take a permanent vacation.
My boyfriend's back.
»



C’était comme une drogue depuis qu’elle y avait goûté. Elle y revenait toujours et au fur et à mesure, elle commençait à apprécier véritablement ce nouvel aspect de sa personnalité, ce lâcher prise qui ne l’avait pas tenté durant des millénaires. Ou si peu et de manière anecdotique. Mais maintenant, c’était clairement différent. Aujourd’hui, elle n’était plus la fière déesse sûre de ses pouvoirs et son étendard de virginité était devenu un fardeau dont elle n’avait ni la force ni l’envie de continuer à porter. Cette nuit-là avait éveillé des émotions et des sensations en elle dont elle n’aurait jamais imaginé jusqu’à leur existence même. Elle se pensait tant au dessus des autres qu’il lui était pratiquement inconcevable à l’époque d’admettre être au même rang que ces collègues dépravés. L’amour et les relations charnelles n’étaient que pour les Aphrodite, Hermès et Apollon. Les désirs et le trouble des sens étaient réservés à ces rustres d’Arès et de Dionysos. Pas à elle. Et pourtant …

Elle s’humecta la lèvre en pénétrant dans le club de son demi-frère, promenant son regard vert et acéré entouré d’un noir d’encre sur la foule. Indubitablement, elle avait subi une transformation en l’espace de quelques jours. Un peu comme la chenille qui ressortait de sa chrysalide couverte de couleurs et de grâce chatoyante, attirant l’œil de l’ensemble des êtres vivants, elle était plus désirable que jamais. Et cette fois-ci, c’était promis, elle ne punirait pas celui qui viendrait à tomber accidentellement sur son corps dénudé. Elle l’appelait même. Malheureusement, à première vue, l’objet de son attention n’était pas présent. Elle se mordit intérieurement la joue, clairement déçue. Pour autant, elle avait décidé que cela n’allait pas l’empêcher de s’amuser parmi ces mortels qui leur avaient tant causé de mal.

Danser donnait assurément soif. Ses longs cheveux bruns se collant dans sa nuque et ses épaules dénudés, elle traversa une fois de plus la foule afin de se rapprocher du bar qui semblait aussi assiéger que ce bon vieux Fort Alamo. Elle était encore suffisamment sobre pour se souvenir de l’odeur de poussière, de poudre et de sang mêlé qui avait caractérisé l’endroit.

ATHENA – Un sex on the beach.

Elle déposa un billet afin de payer sa consommation, refusant par là-même toutes les propositions des mâles en chaleur autour d’elle. Elle n’avait nul besoin d’eux pour se payer quelque chose, aussi attentionnés soient-ils. Elle n’avait pas davantage besoin de leurs arrière-pensées respirant le stupre et la luxure. Leur regard aurait pu la dégoûter et lui occasionner quelques frissons de répugnance si elle leur avait accordé le moindre intérêt, mais elle ne le fit pas, ayant d’autres chats à fouetter et un nombril à regarder. Elle observa quelques instants les lieux, cherchant une place libre où s’installer afin de siroter son cocktail tranquillement. Finalement, elle repéra un léger coin vide et alla s’installer sur le fauteuil de cuir noir devant la petite table de même couleur.

A côté d’elle, une délicieuse blonde se faisait aborder par un jeune homme et riait frénétiquement en ne cessant de toucher ses cheveux, faisant onduler leur blondeur sous la lumière des spots et délivrant par là même un message dénué de tout équivoque au représentant du sexe opposé. Alors qu’elle sirotait tranquillement son verre, elle sentit puis vit un homme plutôt séduisant venir s’installer à ses côtés, verre à la main et sourire Colgate sur le visage. Elle l’observa faire et ne lui prêta plus la moindre attention jusqu’à ce qu’il l’attire à nouveau sur sa personne en lui adressant la parole, sans ambages :

INCONNU – Mademoiselle, il va falloir me suivre au poste de police.
ATHENA – Et pour quelle raison, je vous prie ?
INCONNU – Pour avoir volé mon cœur.

Elle l’observa en silence durant de longues secondes avant de finalement éclater de rire devant le caractère grotesque et dénué de toute subtilité de sa tentative futile de séduction.

INCONNU – Je m’appelle Adrian.
ATHENA – Anthéa.
ADRIAN – Très joli prénom, celui d’une déesse.
ATHENA – Presque. Réviser vos classiques.

Et une conversation agréable débuta, contrairement à ce que l’entrée à la matière du dénommé Adrian aurait pu laisser penser à l’origine. Athéna se sentait bien en sa présence et même si elle avait terminé son verre depuis longtemps maintenant, elle continuait à discuter paisiblement avec lui. Elle savait pertinemment qu’il n’avait qu’une idée en tête mais il n’obtiendrait rien d’elle. Et pourtant, elle lui faisait croire le contraire, s’amusant clairement de la situation où elle retrouvait un semblant de pouvoir. De toute manière, elle n’aurait qu’à prononcer un mot et il s’en irait dans la nuit.

Elle ricana à l’une de ses autres plaisanteries et se figea inconsciemment et fugacement à la vue d’une silhouette familière qui venait d’entrer dans son champ de vision à quelque pas de là. L’espace d’un instant, son cœur battit la chamade de peur sans aucune raison. Son esprit pétrifié s’interrogea sur la raison de sa présence en ces lieux avant de se rendre compte qu’il avait plus de raisons de se trouver ici qu’elle-même en principe. Elle se mordit la lèvre inférieure, incroyablement mal à l’aise, sans explication valable. Il en existait une évidemment mais elle refusait tout simplement de l’admettre. Elle n’avait aucun compte à lui rendre après tout. Elle soupira avant de reporter à nouveau son attention sur Adrian qui lui parlait d’Athènes, la lui décrivant comme si elle n’y avait jamais mis les pieds. Qu’il aille draguer. Il était assez grand et elle également.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thimothée Khrusórrapis

avatar

Date d'inscription : 03/07/2010
Nombre de messages : 10

Age : 30
Prénom/Pseudo : Just'


MessageSujet: Re: You're gonna be in trouble [T.]   Mar 7 Sep - 23:39


    Passer plusieurs fois voir Dennis à son club était devenu une habitude. Il n'était pas le dieu de qui il était le plus proche mais il était celui qui avait assurément fait le meilleur placement. Propriétaire d'un complexe de distractions pour adultes – tel était le nom qu'il avait trouvé pour nommer ce lieu de perditions. Les deux dieux avaient toujours accorder leur corde de la superficialité ensemble.

    Thimothée fit son entrée une fois la soirée bien entamée - comme à son habitude- et pour une fois ce n'était pas une mine enjouée qu'il affichait mais une expression neutre, presque ennuyée. Quel évènement avait il pu perturber la petite réalité du dieu? Si vous saviez... Les gens qui disent ne pas se prendre au sérieux sont les premiers a être blessés lorsque l'une des vérités de leur monde s'effondre. Il n'avait voulu croire ce que lui avait chuchoté Dennis: « Ta belle guerrière a chuté de son trône et en aucun cas tu ne fus acteur et témoin de cette scène. » A cette simple phrase, le sourire immortel du beau messager s'était fané. Comment cela était il possible? Lui qui parvenait à toujours tirer ce qu'il voulait des gens n'avait pas été capable de saisir l'occasion si chère à son cœur d'émouvoir sa déesse.
    Le regard d'Hermès s'attarda sur toute la salle sombre avec l'idée que c'était peut être sur l'une de ses banquettes qu'Athena avait cédé à la tentation... Sans lui... cette idée était insupportable, au point de lui donner la nausée, de lui couper le souffle. Comment et pourquoi? Lui dont la chance isolante narguait ses frères et sœurs venait de recevoir un revers de fortune en pleine figure. Ses mains vinrent se planter dans les poches de son jean, le faisant descendre encore un peu plus alors que sa chemise parvenait à masquer une partie de son sous vêtement qui pointait le bout de son nez.

    « Tim! T'es venu finalement! » l'appela t on à travers la musique trop forte.

    Juste le temps de se retourner pour recevoir un bras sur ses épaules et d'être entrainé vers une banquette. Quelques seconde plus tard, on l'avait installé entre une anglaise et un compatriote, un verre de Vodka à la main sans vraiment lui demander son avis et de toutes manières, il n'avait rien à répliquer à ce moment la, son esprit était encore trop préoccupé.

    « On voulait aller dehors mais l'autre est occupé! » lui expliqua t on en désignant un homme et... Elle... Son regard brulant se posa alors sur le papillon récemment éclos. Du maquillage, des vêtements bien différents, gosh... La réalité venait de lui cracher à la figure.

    « Il perd son temps. » lâcha Hermès avant de boire son verre d'un coup et de faire signe qu'on lui en serve un autre. Ce soir c 'était décidé, il avait largement mérité son excès de boisson.

    « C'est pas certain... ca fait un moment qu'il y travaille, elle l'a toujours pas jeté. »


    Il se risqua a jeter un autre coup d'œil, sa main se posant à tour de rôle dans ses cheveux et son cou, son rire naturel... Il ne voulait pas y croire... Comment de simple mortels avaient pu... NON! Il se leva alors, un peu trop abruptement car il attira les regards interrogateurs de ses compagnons de soirée. Quoi qu'il arrive, les apparences doivent être sauvées, alors doucement, il tendit sa main vers l'anglaise, un fin sourire s'affichant sur ses lèvres alors qu'il baissait ses yeux vers elle. Nul ne sait si c'était cette attitude pleine d'assurance ou cette prestance altière mais elle ne tarda pas à poser sa main dans la sienne et à se lever à sa suite. Athena avait décidé d'aller au enfers et elle avait décidé d'y aller seule, grand bien lui face mais lui comme à son habitude il en reviendrait toujours.

    « Un autre boisson peut être? »
    demanda t il en se penchant pour murmurer à l'oreille de la demoiselle. Elle se contenta de lui adresser une négation de la tête, son bras se referma déjà sur la taille du dieu. Cela avait au moins le mérite d'être clair et il consentit à se laisser entrainer vers la piste de danse . Par dessus l'épaule de la blonde, la vision d'Athéna en compagnie de ce bellâtre était son panorama et plutot que de se rendre malade fasse à cette vue, il décida de baisser le regard, se concentrant sur sa cavalière de fortune. Hermes était devenu très exigeant avec le temps et aussi plantureuse que pouvait être sa compagne, elle était un pale placebo fasse à celle qui l'avait aguiché par son indifférence et qui venait de le blesser par sa seule capacité à avancer...sans lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: You're gonna be in trouble [T.]   Jeu 9 Sep - 23:54

Bien qu’elle ait détourné le regard, Athéna observait du coin de l’œil les moindres faits et gestes. Elle craignait quelques scandales de sa part. Elle avait essuyé les reproches secs et violents d’Artémis. Les brimades d’Arès. Les conseils mal placés d’Apollon. Et les moqueries de Dionysos. Qu’en pouvait-il être de celui qui l’avait poursuivi pendant des millénaires ? De celui qu’elle avait passé son temps à rejeter, se retranchant derrière son serment ? Et qui, aux yeux des autres, devait mathématiquement devenir le seul à pouvoir la faire plier, le temps aidant ? Elle avait craint une dispute monumentale à l’image des amants jaloux. Peut être des noms d’oiseaux à son égard. Et sans doute un regard lourd de reproches et de jugement sur ses actions. Mais pas cette indifférence. Elle en fut déstabilisée, plus qu’elle ne l’aurait cru, plus qu’elle ne se l’accordait. Elle jeta un regard noir sur la touriste qui venait de l’alpaguer. Elle avait prit le parti de l’ignorer également, de ne pas faire attention à sa nouvelle conquête et de lui souhaiter bonne chance. De quel droit aurait-elle à réagir autrement de toute manière ? Que représentait-il pour elle ? Un membre de sa famille ? On n’avait jamais été très porté sur la chose dans celle-ci justement. Un ami ? Ils ne l’avaient jamais été. Elle n’avait même jamais eu de véritable ami, Artémis mise à part. Un colocataire ? Elle le voyait trop peu pour le considérer comme tel. Il n’était même pas un amour d’enfance. Elle n’en avait jamais eu. Leur relation ne pouvait être définie par des mots de mortel. Ils n’étaient jamais plus que dieux dans ce genre d’hypothèse. Ils étaient au dessus des existences humaines et ces derniers ne pouvaient pas comprendre.

Adrian continuait de parler dans le vide mais ne semblait selon toute vraisemblance ne pas le remarquer. Là où elle aurait fini par se lasser et le briser dans ses espoirs de manière castratrice, elle l’encouragea d’un léger – très léger, il ne fallait pas abuser toute de même – à ses propos. Il voulait en apprendre plus sur elle, ce qu’elle faisait, ses origines, ses passions. Contre sa propre volonté, son regard suivit le mouvement d’Hermès et de se groupie qui se dirigeaient ensemble vers la piste de danse. Adrian continua dans sa petite bulle et l’observait, presqu’admiratif. Tactique de drague qui aurait pu marcher sur toute jeune fille impressionnable ou reine de la nuit mais qui était sans le moindre effet sur une Déesse de la guerre. Elle attrapa le verre de son interlocuteur d’une traite et tapa dans ses mains avant de se lever et de lui faire mine de la suivre.

ATHENA – Assez causé.

Il ne se fit pas prier et la rejoignit sur la piste de danse, se rapprochant toujours d’elle de manière sensuelle, collant sa jambe entre les siennes, faisant remuer ses hanches dans une espèce de parade nuptiale ridicule, posant ses mains sur celles de la jeune femme. Certains avaient terminé infirmes pour bien moins que ça. Sur la piste de danse, elle se laissa portée et ne fit guère plus attention à Adrian ni à tous les types et les filles qui l’entouraient. Seule la musique comptait. Et la fille dans laquelle elle venait de rentrer. Chassez le naturel … Elle lui lança un regard noir qui la foudroya sur place avant de se rendre compte qu’il s’agissait de la cible de son colocataire. La déesse lui jeta un furtif coup d’œil avant d’adresser un léger sourire à la demoiselle, histoire qu’il ne pense pas qu’elle l’avait prise en grippe pour d’obscures raisons qu’il verrait à tourner en sa faveur, comme à son habitude. Même si c’était vrai que cette fille lui tapait sur le système. Alors qu’elle chercha après son propre partenaire de danse, elle constata que ce dernier lançait des regards complices avec la jeune fille. Ils se connaissaient apparemment. Ce comportement agaça Athéna, sans raison particulière, et tout en dansant, elle lui tourna le dos.

ATHENA – Tu passes une bonne soirée ?

Malgré elle, sa voix était pleine de reproches, encore qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle lui reprochait véritablement. Etait-ce parce que par sa simple présence il lui causait des remords en lui remémorant son serment indirectement ? Parce qu’elle avait bien assez du regard de Dionysos comme juge ? Ou parce qu’elle ne supportait pas de le voir avec cette touriste ?

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You're gonna be in trouble [T.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're gonna be in trouble [T.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» what's it gonna be cause i can't pretend anymore
» [Résolu] Trouble bipolaire chez FFG
» Armaury_de_thenac - Trouble à l'ordre public - Compiègne, le 28/06/1461
» Spyfall (agent trouble en français)
» Amibatha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Tome 1 ; Île et Ville Principale : Santorin, Fira » :: La bleue et blanche-
Sauter vers: