AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Sayhan Gallhager_END*

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ~ Sayhan Gallhager_END*   Sam 21 Fév - 17:43


GALLAGHER; Sayhan
22 ans
Mannequin

Only Mortal


    Afin de juger plus facilement votre niveau, nous vous demandons, pour cette présentation, un RP ou plusieurs si vous le souhaitez, d'au minimum mille mots (dans word, allez dans le menu outils puis statistiques). Vous devrez racontez un ou plusieurs faits marquants de la vie de votre personnage en exposant sa psychologie, son caractère, son entourage... etc. Nous vous demandons également pour cette fiche une bonne syntaxe et un sens de l'orthographe correct.


    Pseudonyme/Prénom ; Zoé
    Âge ; 18 ans
    Fille ou Garçon ; Fille =)
    Célébrité ; Ashley Greene
    Code du Réglement ; code ok
    Une suggestion, un commentaire ? Design & Contexte à tomber par terre <3
    Comment avez-vous découvert le forum ? C'est une bonne question. Partenariat il me semble ^.^


Dernière édition par Sayhan Gallagher le Dim 22 Fév - 4:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Sam 21 Fév - 21:01

~ When Life Just Begun ~



    Naître. Une action involontaire et, bien que jouissante, au bonheur pas forcément partagé. Après tout demande nous t-on de naître ? Nous naissons, nous grandissons, nous vieillissons, nous mourrons. Le cycle habituel de la vie que chaque être humain sur cette Terre poursuit obligatoirement et encore une fois, involontairement. Chaque humain foulant cette planète appelée la Terre vie sa vie ou pour les moins chanceux, un semblant de vie. Néanmoins tous vivent selon un degré de bonheur variable a chaque être. Le bonheur, la quête du bonheur. Chaque homme quel qu'il soit aspire à ce bonheur perdu, cet état dans lequel il ne lui manque rien, cet état dont il voudrait se trouver continuellement. Un tel bonheur existe t-il ? Sans doute jamais ne le saurons-nous. Le bonheur n'était pas fait pour les mortels aussi aspirent t-ils ardemment à ce dernier. Après tout, nous désirons souvent ce dont nous ne pouvons que rêver n'est-ce pas ?

    Il n'était pas sept heures lorsque Madame Gallagher ressentit ses premières contractions. Non mais vous y croyez ? Carolyn Gallagher, cette espèce de junkie délurée qui avait fait la crème des podiums durant plus de 10 ans. Proclamant sa retraite à 28 ans et le compte en banque à craquer elle s'était mariée 5 années plus tôt à un producteur Hollywoodien au moins aussi voir plus riche qu'elle, John Gallagher. Leur couple avait fait la une de la presse à scandale durant quelques mois, puis, voyant qu'aucune disgracieuse liaison ne pointait le bout de son nez, avait fini par sombrer dans l'oubli. Du moins ils n'étaient plus en première page. Couple bien connu d'Hollywood ils avaient continué leur vie bien tranquillement, baignés dans la luxure et la paresse bien que vie agrémentée de séances photos régulières. Après tout, n'est pas star qui veut et les Gallagher n'en n'étaient pas peu fiers. C'est donc à 28 ans que Carolyn annonça officiellement la venue de son premier enfant. La presse se régala. En effet Carolyn Johnson alias Madame Gallagher avait, durant sa carrière de mannequin, eu des penchants plus ou moins controversés. Cocaïne, crack, héroïne elle avait fini 6 mois en cure de désintoxicatoin à seulement 21 ans et s'était quand même débrouillée pour retrouver la première place dans les défilés. Une femme étonnante au caractère bien trempé et au sourire enjôleur dirons-nous. Quoiqu'il en soit la grossesse de cette étoile montante, déchue et remontante de l'industrie cruelle de la mode avait bien fait parlé d'elle. Un bébé sain pouvait-il naître dans son corps ravagé par la drogue et les multiples opérations esthétiques ? La réponse bien qu'étonnante, fut oui. Sayhan Gallagher vit le jour un matin de mars 1987 dans une clinique privée de New-York. En parfaite santé le bébé accompagné de sa famille rentra bien vite dans l'immense propriété New-Yorkaise des Gallagher et y resta choyé durant 3 bonnes années. Attention à ne pas faire ci, pas faire. Allez viens ma puce je t'emmène en voyage en Europe, arrêt séance photo à Rome de Maman, contrat faramineux à Londres de Papa bref vous l'aurez compris Sayhan n'eût pas une enfance difficile. Si à la maison une horde de domestiques était attaché à son bon plaisir il fallait également y ajouter sa nourrice, son précepteur ainsi que sa femme de chambre qu'elle avait choisie elle même attention. Sayhan fut choyée, pouponnée, tout son entourage était à son service et bien souvent en compagnie de sa mère lorsqu'elle fut plus apte à la suivre dans ses déplacements ce qui eu pour effet de faire naître une très grande complicité entre la mère et la fille. Le père de Sayhan, John, était souvent retenu en plein tournage dans un pays étranger ou dans ses bureaux d'Hollywood à compter combien de bénéfice il allait faire de plus que l'année passée si bien qu'il n'était que peu à leur domicile. Père néanmoins dévoué et il faut le dire, un peu gâteau, il ne fut pas si mauvais que les gens auraient pu le penser et éleva sa fille comme il put. Enfin élever est un grand, il lui faisait des cadeaux, la complimentait, l'emmenait en vacances dans des destinations toutes plus mirobolantes les unes que les autres, la chérissait et, en bon père, la pistonnait. En effet, comme tout enfant, Sayhan grandissait et plus elle grandissait, plus sa beauté s'accroissait. Elle tourna à 4 ans sa première publicité aux côté de sa mère, puis quelques autres. Encore sous la coupe de ses parents ils limitèrent néanmoins les offres afin que leur fille puisse, dans les meilleures conditions possibles, grandir et s'épanouir. Carolyn ne voulait pas lui faire connaître trop tôt le stress incroyable de l'univers fou de la mode et John préparait déjà des rôles dans ses films pour quand elle serait plus grande. Si de ses 4 ans à ses 9 ans la vie de Sayhan ponctuée par les quelques publicités qu'elle faisait fut relativement calme, à 10 ans elle prit cependant un tout nouveau tournant.

    Les offres d'agence pleuvèrent littéralement sur les Gallagher et Carolyn, non contente que sa fille bien aimée reprenne son incroyable flambeau entreprit de faire elle même l'instruction de sa fille. Impensable pour Madame Gallagher que sa fille aille prendre des cours dans ces écoles de Mannequinat New-Yorkaise non seulement hors de prix quoique ce n'était pas trop le problème, mais surtout surchargées en incompétents. Carolyn voulait la crème des Top-modèles et la crème, c'était elle. Elle avait été la meilleure durant 10 années et Sayhan étant sa fille, la petite avait forcément hérité de savoir faire de sa mère. Et c'était vrai. Miss Gallagher Junior aidée de sa mère et pistonnée par son père décrocha bien vite de superbes contrats. A 14 ans elle participa mais surtout décrocha la Première place au Miss Teen USA et ses contrats s'envolèrent afin de faire place à de nouveaux encore plus faramineux. Si la gloire montait à la tête de la jeune femme qui commençait sérieusement à se dévergonder, se laissant aller dans le luxe, le plaisir et la fête, un violent incident la fit très vite redescendre sur notre bonne vieille planète Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Sam 21 Fév - 21:12

~ And If Death Were Close ? ~




    4.48 ;; En plein coeur de Manhattan ;; Croisement de la 5ème et de Madison Avenue ;; Immeuble 2875 .4ème étage.

    Le défilé était fini depuis plusieurs heures mais la fête battait son plein chez l'une des potiches de la soirée. En ce jour ou plutôt cette nuit avait eu lieu le défilé Channel présentant sa collection Automne/Hiver et l'évènement était dignement fêté. Tout le New-York huppé discutait, dansait, buvait voir d'autres et diverses activités pour d'autres. Sayhan faisait parti du défilé et, après avoir dignement arrosé son succès en compagnie des couturiers, stylistes et du créateur elle s'était rendue chez une de ses amies qui avait également participé au défilé. Becki Statham avait 19 ans et défilait depuis ses 17, âge qu'avait Sayhan. Lorsque la demoiselle arriva chez son amie, dans cet immense appartement New-Yorkais où elle était venue pourtant tant de fois, l'endroit était méconnaissable. Une foule incroyable de gens s'y trouvaient et pour la plupart un verre à la main. La musique déchirait les tympans et tout le monde riait aux éclats dans divers états physique et psychiques. Si les fêtards ne furent pas dérangés par les forces de police la raison était simple, l'argent. Il suffisait de graisser les bonnes pattes et l'on était plus libre que l'air. Sayhan ne l'avait jamais fait mais ses fréquentations ne se gênaient pas et elle les approuvait. Pourquoi se gêner lorsqu'on le pouvait ? Il ne fallait bien sûr pas se tromper de personne mais cela fonctionnait à chaque fois et cette fois ci Becki avait fait le nécessaire pour s'assurer une fête digne de son nom.

    Environ deux heures après son arrivée Sayhan titubait comme bien d'autres avant elle dans l'appartement. Des corps jonchaient le sol et munies de ses talons qu'elle portait par les mains la jeune femme se fraya un chemin jusqu'au canapé miraculeusement intact de toute chose. Becki s'y trouvait également, dans le même état que Sayhan et accompagnée d'un autre mannequin et de deux de ses amis que Miss Gallagher ne connaissait pas. 6h37. Les yeux gonflés de sang des survivants laissait suspicieux quant à leurs activités passées et les corps qui marbraient le sol autour, l'odeur de tabac qui suintait des murs et l'alcool qui imbibait autant le sol que le sang des convives ne laissait pas planer le doute. Les jeunes se mirent à discuter aussi vite que leur état leur permettait. Au bout d'une dizaine de minutes Becki esquissa un sourire et mit la main dans la poche de son jean. Y retirant un petit empaquetant une fine poudre blanche ses amis reprirent son sourire. Après tout, il ne restait plus que ca. Ce n'était pas la première prise de Sayhan qui expédia presque aussitôt ses rails. Se rasseyant dans le canapé elle cru s'enfoncer entre les coussins tant tout semblait se modifier autour d'elle. L'autre mannequin l'imita et dans un regard les jeunes femmes éclatèrent de rire. Ce fut au tour des deux garçons puis de Becki. Rien ne les préparait à ce qui allait se passer. Becki s'avança vers la petite table où elle avait fait des rails réguliers et, attrapant le petit tube en carton qu’avaient utilisé les autres, elle le plaça dans une narine. Si le premier rail, après des tremblements et des clignements de paupières rapides, passa, ce ne fut pas le cas du deuxième. Becki s'immobilisa tandis que ses amis continuaient de se marrer sous l'emprise de la drogue. Son corps s'arqua et elle tomba en arrière. Pris de court les 4 invités se stoppèrent net de rire et regardèrent Becki. Ses pupilles fixes semblaient fixer un point vague et ses yeux laiteux laissaient présager le pire. Sayhan se précipita et, trébuchant, tomba les mains en avant sur le sol. Un cri de douleur retentit et la jeune femme aperçut un petit morceau de verre fiché dans sa main gauche. Une bouteille de ce qui semblait être du rhum à l'odeur gisait brisée en mille morceaux. Calculant lentement ce qui avait pu se passer Sayhan se rapprocha de Becki dont moussait de l'écume au coins des lèvres. La suite parût floue aux yeux de la jeune femme. Un épais liquide rouge formait une petit flaque derrière le crane de Becki et instinctivement les deux garçons se levèrent et partirent en claquant la porte dans un mouvement précipité. La seconde mannequin que Sayhan ne connaissait pas eu un cri d'effroi et attrapa d'une poigne incroyablement ferme pour son état le bras de Sayhan.

    « Laisse tomber, amène toi vite ! »

    Sayhan se retourna, interloquée. Becki avait besoin d’aide et ce tout de suite. Malheureusement la jeune femme avait raison dans son empressement, ils ne pouvaient ni appeler la police ni les secours.

    « Mais merde on va pas la laisser comme ça ! »

    « Et bien demmerde toi, c’est hors de question que je me fasse coffrer moi ! »
    C’était hors de question pour Sayhan aussi. Si cela se passait tout serait perdu. Les défilés, l’argent, la gloire … Impossible pour la jeune femme de renoncer à tout cela si bien qu’elle se décida à se lever.

    « Bouge ton cul je veux pas rester ici une minute de plus ! »

    Attrapant leurs maigres effets personnels les deux jeunes femmes dévalèrent les escaliers en direction du Rez-de-Chaussé ce qui se solda par une chute. Dans un cri de douleur aigu Sayhan se releva, titubant jusqu'à la porte. Sa vision semblait floue et sa perception des choses était quasi inexistante. Fouillant dans son sac elle y retira son portable et appela immédiatement le 911 en précisant l’urgence et l’adresse. Raccrochant tout aussi sec la jeune femme entendit sa complice héler un taxi où elles grimpèrent. Vingt minutes et 40$ plus tard elle se trouvait devant le portail de sa maison. Empruntant le chemin réservé aux domestiques Sayhan se fraya un chemin parmi les plantes et, dans le plus grand silence, grimpa dans sa chambre. A peine arrivée elle se débarrassa illico de ses vêtements et se précipita en direction de la douche. Ses côtes la faisaient horriblement souffrir et sa respiration haletante n’arrangeait rien. Alors qu’elle s’assoupissait sous la douche la peur de glisser la prit et la jeune femme sortit précipitamment. Retournant dans sa chambre elle s’allongea sur son lit et fixa le plafond qui semblait tourner. Sayhan ne s’aperçut pas qu’elle s’endormit et fut plus qu’horrifiée lorsque sa femme de chambre pénétra dans sa chambre. Emergeant de l’alcool et de la drogue le réveil fut extrêmement difficile. La voix de Sarah paraissait terriblement lointaine et Sayhan lutta pour soulever les paupières … qu’elle referma aussitôt. Sa chambre inondée de lumière lui indiquait qu’il n’était pas tôt.

    « Levez-vous Mademoiselle, levez-vous ! Votre mère arrive dans 15 minutes vous cherchez. Levez-vous ! »

    Horrifiée Sayhan se leva et, prise de tournis, tomba à la renverse. Inquiète devant l’état de santé de la jeune femme Sarah s’approcha d’elle. Semi consciente Sayhan ne put que lui répondre qu’elle se sentait mal. Qui ne l’aurait pas vu. Appelant le médecin familial Carolyn débarqua au moment ou sa fille recevait le médecin. Prise d’inquiétude elle interrogea la femme de chambre qui lui répondit ce qui s’était passé. Carolyn semblait peut-être idiote mais elle ne l’était pas tant que ca. Flairant un lien avec la fête de la veille elle attendit patiemment que Sarah et le médecin se retirent. Ce dernier parla une brève minute avec Madame Gallagher avant de se retirer complètement. Prétextant qu’elle avait été agressée la veille Sayhan sortit le grand jeu agrémenté de larmes. Pour rien au monde il ne fallait que sa mère découvre ce qu’elle avait fait. Elle apprit dans la journée le fiasco total de la fête de Becki. La presse à scandale avait saisi l’évènement et s’en délecta un mois durant. Becki avait été admise à l’hôpital suite à un coup de fil anonyme qui l’avait sans doute sauvée. Elle se trouvait néanmoins dans le coma. Heureusement pour Sayhan les défilés étaient suspendus un moment si bien qu’elle pu se rendre au chevet de son amie. Sayhan et Becki étaient les deux Top principales de la collection à venir et l’absence involontaire de Becki avait rendu fou de rage le créateur qui avait dû revoir ses plans quant aux mannequins. Sayhan dû faire comme si de rien n'était et continua de défiler après un long mois de convalescence à cause de ses deux côtes cassées suite à son agression.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Sam 21 Fév - 23:57


~ Because I Am Like That ~




    « Mais bordel quoi bougez-vous je passe dans 5 mn ! »

    Etincelante, mirobolante, enivrante et excedée Sayhan vociférait des ordres à toux ceux qui pouvaient l'entendre. Stylistes, maquilleurs et maquilleuses, manager, tout le monde y passait. Elle défilait avec la robe la plus chère de toute la collection dans cinq petites minutes à peine et il lui manquait une bague. La bague. Jenn la styliste qui devait lui apporter restait introuvable et cela rendait furibonde la jeune femme pour qui il était impensable de défiler sans cette vague qui avait fait couler tant d'encre. Si elle criait sur les autres son manager lui conseillait de se calmer afin de calmer également les ardeurs de son teint qui virait sérieusment au pourpre. Inspirant à fond Sayhan attrapa une coupe de champagne qu'elle vida d'un trait. Elle devait se repprendre dans les plus brefs délais. Mais ou était passée cette idiote aussi ! Dès qu'elle reviendrai du podium Sayhan la réprimanderai. Non mais pour qui se prenait-elle ! La faire attendre, elle. Et puis quoi encore. Sayhan qui avait l'habitude que tout lui réussisse et surtout de tout avoir lorsqu'elle le désirait ne pouvait tôlerer une telle chose. Les hautes-sphères en seraient avertie c'est chose sûre et cete petite mijorée n'aurait plus qu'a aller balayer les trottoirs. Juchée sur des talons avoisinnant les quinzes centimètres Sayhan toisait tout le monde. Le visage maquillé a à la perfection même les maquilleuses tentaient néanmois de faire les dernières retouches express. Une dizaine de personnes s'affairait autour de la mannequin qui fêtait ses 22 ans le soir même. C'est SA soirée et cette idiote de styliste était en train de la gâcher. Elle allait le regretter. Les minutes défilaients, il lui en restait 3. présicément et Jenn n'avait toujours pas pointé le bout de son nez. Une nouvelle vague de colère subjuga Sayhan qui se débarassa des maquilleuses d'un vigoureux coup de tête et attrapa une nouvelle coupe de champagne qu'elle vida comme la première. Une voix fusa dans son dos comme à chaque minute depuis 8 minutes.

    « Deux minutes Sayhan, deux ! »

    « Et merde quoi elle est où cette conne elle va tout faire foirer ! »

    Plus le temps pour un quelconque changement il ne fallait pas flansher. Elle ne flanshait jamais de toute manière et certainement pas ce soir seulement cette bague ... Ornée d'un énorme rubis étincelant de milles feux elle se mariait majestueusement à la robe rouge qu'elle portait. Basée sur un corset en haut qui offrait un balconnet impressionnant et lacée derrière la robe s'évasait en bas laissant une large fente pour les jambes sur le côté droit et agrémentée d'une traîne plus que grandiose d'un mètre quarante et décorée de diamants et de rubis traçant un motif serpentin. L'envie d'étriper Jenn ne quittait pas Sayhan. Encore deux fille et c'était à elle. A elle. C'était sans aucun doute le plus grand moment de toute sa carrière jusqu'à aujourd'hui. Inspirant et expirant à fond sa poitrine rencontra les limites de son corset et la jeune femme s'empara d'une troisième coupe sous les regards excédés de ses maquilleuses qui ne pouvaient la toucher sans qu'elle bouge. C'est alors qu'une styliste essoufflée fit son apparition tenant précieusement de ses mains l'écrin tant attendu. Trépignant d'impatience tout en essayant de se maîtriser Sayhan ouvrit le majestueux écrin incrusté de diamants et de rubis et enfila délicatement la splendide bague. Alors qu'elle se contemplait dans le miroir face à elle et qu'elle se félicitait intérieurement d'elle même une voix la rappela bien vite à la réalité. La jeune femme s'avança derrière le rideau. La musique se modifia. C'était à elle. C'était son soir, son défilé. Juchée sur des talons de verre avoisinant les quinze centimètres Sayhan s'élança à l'assaut du podium. D'une démarche minutieusement calculée, aussi sauvage que posée, autant majestueuse qu'insolente, Sayhan était partie. Buste droit et maintient parfait, menton relevé et airs tout aussi arrogants qu'hautains elle savourait chacun de ses pas. Les flashs la mitraillaient sans interruption faisant ainsi étinceler son regard fixe d'où brûlait de véritables braises incandescentes. Dans un déhanché parfaitement parfait Sayhan arriva au bout de la piste et pris la pose. Absence de sourire, regard insolent dans lequel était figée une pointe d'ironie la pose était parfaite. Changeant trois fois le maintient de son corps la jeune femme qui vivait l'apologie de sa gloire resta de longues secondes à poser pour les photographes ébahis. Rebroussant chemin sans froisser en aucune façon sa mirobolante traîne étincelant de milles feux Sayhan repartit vers les coulisses consciente d'avoir parfaitement réussi. Ses cheveux teints d'un rouge sanglant laqués et plaqués en une coiffure diablement complexe d'où échappait quelques mèches soigneusement travaillées semblaient rougeoyer de plaisir sous les feux de la rampe et les multitudes de flashs incessants. Son visage fin, son nez aquilin et ses yeux pétillants de malice se fondaient à merveille dans son corps fin et élancé surmonté de magnifiques jambes qui se laissait désirer à chaque pas de Sayhan. La fête fut phénoménale et le robe portée par le mannequin fut vendue dans la soirée. D'un montant exhorbitant le créateur vint en personne féliciter la jeune femme qui ne fut jamais aussi fière d'elle même.





    ~ Destination Ailleurs ~




    Le départ de l'avion était prévu pour dans deux heures et Sayhan avait encore le nez plongé dans ses valises. Elle dévalisait le contenu total de ses armoires allant du petit string aux robes les plus volumineuses. Impensable de partir sans la totalité de ses vêtements chaussures y compris. Il lui fallût encore une bonne heure afin de toute empaqueter jusqu'à ses plus petits produits de beauté. Suite au décès d'une tante éloigné de son petit ami le mannequin partait en direction de la Grèce. Des vacances au soleil la faisait rêver mais très prise par les podiums elle n'avait pas réussi à se libérer un créneau. Ce décès tombait véritablement à pic et Sayhan se réjouissait de passer une durée pour le moment illimitée à se dorer comme un lézard sur sous le soleil brûlant de Grèce. Cette vielle tante, aussi inutile était-elle pour la jeune femme, était morte au moment parfait. Une dizaine de valises emportées par une horde de domestiques plus tard Sayhan était fin prête au départ. De sa démarche féline la jeune femme s'avança dans le hall de son immense propriété New-Yorkaise faisant ainsi cliqueter ses talons contre le marbre qui meublait le sol de l'entrée. Azhrael l'attendait devant sa superbe décapotable et lui fit remarquer l'importance inutile de ses bagages. Si cela était vital pour Sayhan, Azhrael n'en voyait aucunement l'utilité. Encore une chose qui les différenciait. Il y en avait une longue liste c'est pourquoi leur couple avait fait parlé les New-Yorkais. L'un est déprimant et sarcastique, l'autre est joviale et un brin narcissique, avouez que ca rompt la monotonie mais tout de même. Les contraires s'attirent peut-on dire mais dans leur cas l'attirance se résumait à de l'attirance purement et simplement physique. Ils étaient beaux, riches, connus pourquoi se priver ? Et bien justement, ils ne se privent pas.

    Non contente d'aller se dorer au soleil Sayhan n'était pas seulement une de ces potiches à podium dont l'activité mentale frisait le négatif. Elevée par une mère aussi manipulatrice que connue et par un père aussi roublard que riche la jeune femme partait bien armée dans la vie avec un solide sens de la logique et de l'analyse ainsi que des intérêts. Bien évidemment elle est loin de succéder à Einstein mais Sayhan n'est pas une idiote finie et est même bien maligne. Dotée d'une grande goule et d'un caractère forgé dans l'acier la jeune femme ne mâche pas ses mots et est très sûre d'elle ce qui, loin de sa gloire habituelle, ne l'empêche pas d'être aimable et curieuse de ce et ceux qui l'entoure. Née et après avoir passé sa vie entière dans le luxe Sayhan ne peut s'empêcher d'exiger un certain confort matériel auquel elle s'est habituée. Peu habile en ce qui concerne la cuisine et carrément ignorante des tâches domestiques la jeune femme redoutait quelque peu de s'isoler sur l'île de Santorin. En effet loin de toute grande ville connue elle peut dire adieu au shopping, virée en voiture et fêtes endiablées de toutes sortes. Si le soleil, le calme et la mer l'avaient subjuguée à son arrivée l'île qui recèle milles merveilles ne cesse de la surprendre et la fascine. Sayhan se découvre en effet le plaisir inattendu de fouler la plage humide pieds nus sur des kilomètres à savourer l'air marin qui se faufile entre ses cheveux. L'ambiance calme et paisible de la Grèce qui ne cesse de dévoiler ses délices l’aide fortement à se recentrer loin des strass et des paillettes des défilés. La vie endiablée qu'elle mène à tendance à l'user et se retirer dans un havre de paix, bien qu'elle ne l'ai jamais envisagé sous cet angle, lui procure un bien être non négligeable. Et si elle finissait par s’y plaire ?


Dernière édition par Sayhan Gallagher le Dim 22 Fév - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Dim 22 Fév - 3:14

    Présentation terminée. =)
    Merci à Bazzart pour les icons
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Dim 22 Fév - 3:31

Bienvenue ici Zoé, Wink
On va lire ta présentation et nous te donnons une réponse le plus rapidement possible. =)

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Dim 22 Fév - 3:40

    Pas de soucis, merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Dim 22 Fév - 17:21

Bienvenue parmi nous.

Somptueuse fiche. J'aime énormément ta façon d'écrire.
FICHE VALIDEE.
Amuse toi bien.

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   Dim 22 Fév - 17:25

    Merci beaucoup Idea
    Venant de toi je prends le compliment très à coeur à la vue de tes RP *--*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Sayhan Gallhager_END*   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Sayhan Gallhager_END*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: