AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 1:06


KALLIGARIS; Dorian Phébus
3356 ans, mais maintenant 26

Apollon - Dieu de la clarté solaire, de la beauté, de la raison,
des arts et de la musique.

Dans ce monde-ci, médecin

FALLEN GODS


Discover Various Artists!


« I used to rule the world
Seas would rise when I gave the word
Now in the morning I sleep alone
Sweep the streets I used to own »


    Spoiler:
     


Dernière édition par Dorian Phébus Kalligaris le Mer 4 Fév - 7:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 1:09

    WHEN I WAS A GOD… EVERYTHING SEEMED EASIER


    Né de l’union des divinités Zeus et Léto, Apollon a bien failli ne pas venir au monde. En effet, quelque temps avant sa naissance, le vicieux serpent Python eut une vision, celle de sa propre mort. Et le dieu du soleil en serait la cause, tuant le reptile de ses propres mains. Bien entendu, le serpent tenta à plusieurs reprises de retrouver Léto afin d’empêcher la venue d’Apollon chez les dieux, un but qu’il n’atteignit jamais. La divinité ne naissait pourtant pas seule. Accompagné d’une sœur jumelle, Artémis, ils s’avérèrent être si différents qu’on leur attribua le jour et la nuit. Apollon, altruiste, artiste, respectueux et bon vivant, s’attira tout de suite la sympathie de tous et fut sans aucun doute le plus adulé de tout l’Olympe, tant chez les humains que dans les cieux. On admirait son intelligence et son désir de venir en aide à tous, essayant sans cesse de rester optimiste face à toutes les situations. Sa jumelle, quant à elle, était de nature plutôt sauvage, insoumise et préférant la solitude. Tout le contraire d’Apollon, un dieu plutôt civilisateur, appréciant la compagnie et accordant une grande importance aux bonnes manières. S’ils étaient complètement l’opposé de l’autre, Artémis et Apollon se soutenaient néanmoins peu importe l’occasion, offrant leur aide dès que l’un d’eux semblait en avoir besoin. Que ce soit pour une stupide question de vengeance, ou lors d’un combat contre des ennemis qui ne leur était pas communs, les jumeaux se liaient dans l’adversité, devenant ainsi une arme quasiment indestructible. Car ils se complétaient, et formaient une équipe spectaculaire. L’existence d’Apollon fut plutôt sereine, en comparaison à celles de dieux torturés tel Arès par exemple. Il descendait souvent sur terre afin de visiter ses territoires et assouvir ses besoins auprès de jeunes grecques, toutes subjuguées par sa beauté inhumaine. Il attirait les regards partout où il se trouvait, réussissant par le fait même des exploits que d’autres n’auraient pas pu accomplir. Usant de toute sa diplomatie et de son cœur aussi immense que l’univers, le dieu du soleil régla de nombreux conflits et guérit de nombreux maux, faisant ainsi de lui la divinité favorite des humains. C’était son nom qu’on entendait le plus dans tout l’univers, et c’était celui qui n’avait jamais d’ennemis. Tous ne trouvaient rien à reprocher à Apollon, qui lui préconisait la bonne entente à la discorde.

    Zeus – « Voyons voir ce que nous avons là. Hermès, Apollon, que me vaut cette visite ? »

    Hermès – « Père, pardonnez la susceptibilité de mon demi-frère Phébus face à un jeune dieu tel que moi. Le seul acte reprochable que j’ai commis est celui d’être précoce… je suis encore indompté, j’en ai bien peur. »

    Zeus – « Apollon, mon fils, qu’as-tu à dire là-dessus ? Je connais ton honnêteté, raconte-moi cette histoire qui te trouble tant. »


    Apollon n’avait pas vu venir cette mauvaise blague de la part de son demi-frère Hermès. Ce dernier, un dieu venu au monde à peine quelque temps plus tôt, s’amusait à jouer des tours anodins aux autres divinités, mais avait apparemment décidé de s’attaquer à plus grand que lui en choisissant Apollon comme cible. N’étant pas de nature agressive, le dieu à la beauté effarante avait tenté de réglé ce conflit personnellement, mais Hermès avait mis son acte sur le compte de la jeunesse. Après tout, il sortait à peine du berceau et ne cherchait qu’à se divertir. Cela dit, bien qu’Apollon comprenait la cause de cette blague douteuse, il voulait tout de même récupérer ses bœufs, car selon lui, toute créature lui appartenant était de la plus haute importance, humaine ou animale. Voulant à tout prix mettre fin à cette histoire, il avait convoqué une audience avec Zeus, leur paternel commun, qui saurait prendre une décision. Debout devant le dieu des dieux, Apollon jeta un coup d’œil agacé à Hermès avant de reporter son attention sur son père. Ce dernier affichait une mine un peu amusée, trouvant probablement cette situation un peu distrayante.

    Apollon – « Hermès m’a volé un troupeau de cinquante bœufs et continue de protester en clamant l’innocence de la jeunesse. Il refuse de me révéler l’endroit où il a dissimulé les animaux, pour mon plus grand désarroi. »

    Zeus – « Allons mes fils, je ne voudrais pas que cet incident soit le début d’une haine entre vous. J’exige que vous vous réconciliez dès maintenant. Hermès, tu devras révéler à ton demi-frère où se trouve le troupeau que tu lui as subtilisé. Maintenant, veuillez disposer. »

    S’inclinant légèrement devant son père, Apollon quitta Olympe afin de redescendre sur terre, suivit d’Hermès qui cherchait sûrement à se faire pardonner. Celui-ci se plaça devant l’autre dieu, ses yeux exprimant une résignation, certes, mais non volontaire. Apollon comprit donc que son demi-frère n’aurait pas cédé à sa demande si Zeus n’était pas intervenu à temps. Afin de s'attirer les bonnes grâces de son demi-frère, Hermès lui présenta un instrument de musique qu'il avait confectionné, sachant qu'il intéressait par le fait même le dieu des arts. Passionné de mélodies et de poésie, Apollon fut intrigué par cette invention et c'est ainsi qu'apparut la toute première lyre. Faisant cadeau de cet objet à Apollon, le dieu nouveau-né sut qu'il avait réussi à toucher la corde sensible de son demi-frère.C'est cet événement qui attisa la colère du dieu diurne et qui les rapprocha grandement, chacun appréciant la répartie de l’autre. Hermès révéla finalement le lieu où reposaient les bœufs du dieu solaire, seulement parce que cette blague le lassait, et aussi parce que s’attirer la colère du dieu le plus aimé du panthéon n’était pas la meilleure façon de commencer sa vie divine. Une complicité s’installa entre les deux frères au fil du temps, et ils devinrent d’excellents camarades, se retrouvant régulièrement afin de se raconter leurs exploits ou de confier leurs plus grandes inquiétudes. Tout de suite après s’être séparé de son jeune demi-frère, Apollon regagna les cieux afin d’y rejoindre sa jumelle qui l’attendait. Cette dernière, souriant à son frère fièrement, s’approcha et le serra affectueusement dans ses bras avant de s’asseoir à ses côtés.

    Artémis – « Jumeau de mon cœur, j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer. »

    Apollon – « Et de quoi s’agit-il, sauvageonne ? »

    Artémis – « Mère a retrouvé ce vil serpent, celui qui a voulu t’assassiner avant ta naissance. Tu pourras enfin accomplir ton destin. Je serai à tes côtés, Apollon, je combattrai avec toi. Cela me concerne aussi. »

    Le dieu des arts soupira, acceptant la requête de sa sœur rebelle. Chaque fois qu’ils argumentaient sur un sujet, aussi futile soit-il, Apollon finissait par céder la victoire à Artémis, incapable de refuser quoi que ce soit au complément de son âme. Ils étaient si différents l’un de l’autre que les discordes n’étaient pas rares, mais se terminaient toujours par un accord commun, et ils ne s’étaient jamais séparés sur une note négative, préférant régler leurs problèmes immédiatement après leur création. Apollon était clément et de nature pacifique et n’aimait pas les conflits, peu importe leur nature. Il privilégiait les réconciliations rapides et c’était uniquement pour cette raison que sa sœur sortait toujours victorieuse de leurs confrontations. Être complexe et extrêmement puissant, on s’étonnait souvent de son calme et son ton posé. Certes, Apollon était quelqu’un de très joueur, qui appréciait les petits bonheurs quotidiens et qui s’amusait d’un rien, mais ça ne faisait pas de lui une divinité superficielle et ennuyante. Il ne fallait pas s’en prendre à ceux qu’il aimait, ou alors sa colère serait sans limites. Rancunier comme personne, il pardonnait rarement à ceux qui lui causaient du tort, sauf s’il en avait envie. Une vieille bagarre d’une centaine d’années pouvait encore le faire râler et il pouvait ramener sous le nez de quelqu’un une dispute depuis longtemps oubliée de tous. Ses dons de guérisseurs étaient aussi grandement appréciés autant chez les dieux que chez les humains, et on disait même qu’il pouvait prédire l’avenir, un pouvoir qui n’était accordé qu’à très peu de créatures. Il utilisait sa voyance pour prévenir les grands dangers, ou annoncer un heureux événement, mais n’aimait pas trop s’en servir, car le risque d’erreur était trop élevé.

    Apollon – « D’accord, j’accepte que tu m’accompagnes. Quand nous en aurons fini avec ce Python, tu devras cependant célébrer avec moi. »

    Artémis – « Parfait, gros bêta ! Mais je ne me glisserai dans le lit d’aucun homme après cette fête. Quant à toi, si tu désires féconder une autre femme, je ne t’en empêcherai pas. Comment s’appelle ton dernier enfant, déjà ? »

    Apollon – « Delphos. À plus tard, belle Artémis. »

    Les jumeaux quittèrent ensuite l’Olympe et partirent ensemble à la découverte du serpent qui devait attendre avec crainte la venue de son bourreau. Une grande bataille digne des livres d’histoire s’en suivit, et ce fut Apollon qui en sortit vainqueur, porta sur ses mains le sang du vicieux personnage ayant tenté de l’assassiner sans relâche avant sa naissance.


Dernière édition par Dorian Phébus Kalligaris le Mer 4 Fév - 8:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 1:09

    THEN I WAS MORTAL… AND EVERYTHING BECAME COMPLICATED


    Zelia - « Dorian, tu fais l’amour comme un dieu, c’est extraordinaire ! »

    Ce commentaire, lancé par la jolie humaine partageant pour une nuit le lit d’Apollon, avait été lancé avec le simple désir de complimenter l’homme. Il était indéniablement vrai que les talents du dieu grec en matière de séduction et de sexualité dépassaient les limites de l’imagination des êtres humains, qui n’étaient pas habitués à côtoyer une divinité. Prisonnier de ce corps mortel depuis déjà un bon bout de temps, Dorian Kalligaris, anciennement connu sous le nom d’Apollon, n’avait pas perdu la main et s’adonnait le plus souvent possible aux plaisirs charnels, qui faisait partie des seules choses que le dieu n’avait pas perdues. Lors de la discussion survenue à Olympe, à savoir si oui ou non ils allaient descendre définitivement sur terre et se mêler ainsi aux mortels, les jumeaux divins s’étaient entendus, et avaient tranché. Presqu’aussi influents que Zeus qui lui-même était de leur côté, le reste du panthéon avait été forcé d’approuver cette décision. Et de toute façon, les divinités devaient à tout prix rester près les unes des autres s’ils ne voulaient pas s’éteindre à tout jamais. Déçu du manque de foi d’une espèce qu’il appréciait particulièrement, Apollon se promis de faire redorer la réputation des dieux le plus rapidement possible, pour regagner ses pouvoirs si chers à ses yeux, et son statut si important. Sur terre, il n’était qu’un simple mortel parmi tant d’autres. Immensément beau et séduisant, certes, mais mortel. Et son pauvre don de guérison superficiel ne l’aidait pas à se sentir plus serein. Sauf qu’il s’adaptait beaucoup à la situation que d’autres, ayant obtenu un emploi très facilement grâce à son don naturel pour soigner les blessés. Il travaillait ainsi pour son propre compte, allant de maisons en maisons et s’occupant des malades. De nombreuses cliniques auraient voulu l’engager, mais Dorian refusait sans cesse, préférant aider ceux qui n’en avaient pas les moyens. Peut-être que c’est en glorifiant les plus faibles et les plus naïfs que les dieux pourraient à nouveau être adulés.

    Dorian – « Je te remercie, charmante Zelia. Permets-moi de complimenter ton extraordinaire beauté, et promets-moi de m’accepter à nouveau sous tes draps ce soir. »

    Zelia – « Tu parles si bien, on pourrait presque croire que tu es plus vieux que tu en as l’air. Tu ne devais pas aller travailler ce matin ? »

    Regardant sa montre tout en affichant un sourire mystérieusement amusé, l’homme constata avec stupeur qu’il avait largement manqué le début de sa consultation et que son patient serait probablement furieux, vu la manière dont il l’avait accueilli le jour d’avant. Monsieur Santos était un vieil homme stricte et sourd d’oreille, qui parlait fort et qui détestait les beaux jeunes hommes comme Apollon. Il ne cessait de répéter à quel point la génération d’aujourd’hui était sans valeurs et irréfléchie, sans se douter une seule seconde qu’il conversait avec un dieu âgé de 3356 ans. Attrapant son chandail et ses pantalons, Dorian s’habilla à une vitesse incroyable et embrassa Zelia pour une dernière fois avant de quitter la jolie maison de sa conquête. Ses paroles n’ayant plus aucune valeur une fois éloignées de l’objet de sa convoitise, le jeune grec était convaincu qu’il ne reverrait pas la charmante demoiselle avant un bon bout de temps. Il en trouverait une autre avant la tombée du jour et aurait sûrement droit à un autre cœur brisé… mais c’était dans la nature d’Apollon de séduire les femmes, pas de les chérir et de les aimer jusqu’à la fin des temps. Il marchait d’un pas pressé, n’étant pourtant pas si jovial à l’idée de passer une heure avec ce rabat-joie qu’était Kasen Santos, mais son sens aiguisé du devoir le rappelait à l’ordre. Ce ne fut qu’au coin d’une rue bondée qu’Apollon se figea, sans aucune raison apparent. Son regard perdu à l’horizon, ses yeux bleus comme le ciel semblait fixer un point quelconque, et ça avait l’air de le troubler. Il était rare que quelque chose trouble l’archer d’argent, mais cette fois-ci, c’était pour une raison très spéciale. Il venait d’apercevoir son fils. L’un de ses nombreux fils, mais sans aucun doute celui auquel le dieu du soleil était le plus attaché. Car il s’agissait d’Asclépios, le fils de Coronis, sa première épouse, une nymphe magnifique qui l’avait lâchement trahi en entretenant une liaison avec un mortel. Fou de colère, Apollon avait ordonné qu’on la brûle sur un bûcher afin de satisfaire son désir de vengeance. Voir Asclépios lui rappelait cet épisode plutôt morbide de sa longue vie divine, mais les souvenirs de son amour Coronis l’aidaient à éprouver pour son fils légitime une affection particulière qu’il n’accordait à nul autre. Dans cette vie, ce jeune homme n’avait probablement pas conscience de ses origines célestes, les demi-dieux oubliant leurs existences précédentes. Et de toute façon, Dorian semblait avoir le même âge que lui, un fait qui n’était pas tellement propice à une annonce telle que « je suis ton père. ». Voulant tout de même faire connaissance avec ce fils qu’il chérissait tant, Apollon entreprit de lui foncer dessus, feignant de ne pas l’avoir fait exprès.

    Dorian – «Pardon, je suis désolé, je ne regardais pas où j’allais. Ça ira ? »

    Auxence – « Oui, ce n’est rien. Ça va sûrement vous sembler étrange, mais… on ne se connaîtrait pas, par hasard ? »

    Apollon savait très bien qu’il ne devait en aucun cas révéler à son fils sa véritable identité, ni la sienne d’ailleurs. Et il devrait se tenir éloigné d’Asclépios tant et aussi longtemps que les autres divinités et lui seraient sous cette stupide enveloppe mortelle, les obligeant à se cacher. Mais il devait au moins connaître le nom de son fils, pour son bien-être personnel. Artémis ne manquerait pas de le lui reprocher si jamais elle l’apprenait, mais il n’aurait pas la conscience tranquille avant d’avoir accompli cette tâche. Jetant à son fils un faux regard intrigué, Dorian secoua lentement la tête, pour signifier qu’il ne croyait pas le connaître. Ni dans cette vie, ni dans une autre…

    Dorian – « Je ne crois malheureusement pas… est-ce que le nom Dorian Kalligaris vous dit quelque chose ? »

    Auxence – « Pas le moindre du monde j’en ai bien peur… je suis Auxence Simonides. »

    Apollon apprit plus tard que le seul fils qu’il ait élevé était, dans cette vie, un étudiant en médecine avec espoir de sauver le monde, de le changer du moins. Cette découverte n’étonna pas le dieu solaire le moindre du monde, car dans toutes ses vies précédents, Asclépios avait eu le désir d’apporter un peu plus de bonheur sur terre. Ils s’adressèrent par la suite un sourire poli et s’éloignèrent, retournant chacun à leur propre vie, l’un ignorant son lien avec l’autre. Ce ne fut qu’en rentrant à la villa Théra après son travail, habitat que le dieu partageait avec Belen, Cypris, Anthea et Timothée, les dieux et déesses avec lesquels Apollon s’entendait le mieux, que sa jumelle l’agrippa par le bras. Plongeant son regard océan dans celui, identique, de son complément, elle semblait franchement en colère.

    Belen – « Tu as le choix, frérot. Tu me dis ce qui te tracasses ou je te colle mon pied au derrière, c’est clair ? »

    Dorian – « Calme-toi Arté… »

    Belen – « C’est Belen, idiot ! B-E-L-E-N ! Tu ne dois plus m’appeler Artémis jusqu’à nouvel ordre. Si tu t’échappes en pleine foule, on pourrait avoir des soupçons sur notre famille. »

    Dorian – « Je suis désolé, quand on se confronte de cette manière, j’en oublie tout le reste. Et je me rends compte que je ne peux rien te cacher, soeurette. J’ai croisé Asclépios ce matin. »

    Belen – « Vraiment ? Lui as-tu parlé Dorian ? Se doute-t-il de quelque chose ? »

    Dorian – « Non Belen, il ne se doute de rien du tout. J’avais seulement besoin de connaître son nom… »

    Artémis posa une main réconfortante sur l’épaule de son jumeau, signe qu’elle comprenait et qu’elle le soutenait dans ce geste. Après tout, l’amour d’un père pour son fils était supposé être inconditionnel, peu importe dans quelle vie ils se trouvaient tous les deux. Et même si les jumeaux savaient bien qu’ils ne devaient révéler leur nature à personne sur terre, Artémis comprenait qu’Apollon ait besoin de savoir si Asclépios était heureux, et s’il se portait bien. Maintenant que c’était fait, il pourrait se concentrer sur son but premier, celui de regagner sa place au panthéon grec, mais sachant que ça leur prendrait probablement un bon moment, il préférait s’habituer d’abord à son statut de mortel


Dernière édition par Dorian Phébus Kalligaris le Mer 4 Fév - 7:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 1:15

Bienvenue ici. Wink
vava I love you
Bonne chance pour ta fiche.

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 7:57

Merciiii !

Moi aussi j'aime le vava <3333

J'ai terminé ma fiche ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 16:16

Bien, il va falloir attendre que l'autre Dorian ai fini sa fiche, mais nous en discutons entre nous. Wink

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Mer 4 Fév - 18:57

Parfait, y'a aucun problème !!

[Je suis patiente =P]
Revenir en haut Aller en bas
Anthea P. Iordanou
    c o m b a t i v e
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 918

Age : 34
Prénom/Pseudo : Hélène.

Divinité jouée : Athéna.
Pouvoir/Humanité Développée : Influence les esprits.

Emploi : Archiviste à l'office de tourisme.
Humeur : Gueule de bois.


GOT A SECRET
Âge du perso: 3379 ans ... ouch ! En paraît 22.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Jeu 5 Fév - 18:28

Bienvenue parmi nous.
Fiche très sympa. =)

_________________

Sur le fil du rasoir je déambule ma vie. Au fond d'un vieux tiroir, j'accumule mes envies. De la beauté du marbre, j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre, que j'accroche mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen C. Kalligaris
    e l e c t r i c
    a . d . m . i . n

avatar

Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 1136

Age : 29
Prénom/Pseudo : Maëva

Divinité jouée : Artémis
Pouvoir/Humanité Développée : communiquer avec les animaux.

Emploi : monitrice de plongée
Humeur : Massacrante


GOT A SECRET
Âge du perso: 3356 ans. Dans cette vie, 27 ans.
Relations:
Croyance:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Dim 8 Fév - 1:02

Je t'ai choisie. Wink
Bienvenue parmi nous. J'ai beaucoup aimé tes rps, et cela m'inspire. =)
Validée. Wink

_________________


Oh, mon Egerie,
Quittons ce bitume qui nous rend gris,
Nous abrutit et salit nos plumes.
Oh, toutes ces prairies,
Si près d'où je viens, si loin d'où je suis.
Si loin d'où je suis, si près d'où je viens.
Kaponz & Spinoza - Exil
chamallow - crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   Dim 8 Fév - 6:57

Merciiiii Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apollon - De divin à mortel... [FINISHED]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente matos chaos mortel en metal
» La cabale du Divin marquis
» bouclier divin
» [Logo] FC Divin
» Nuit 4 (caractère divin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Ouverture » :: S'inscrire dans l'imaginaire :: — Présentations refusées ou non terminées-
Sauter vers: