AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Forgive me to break the loneliness [Cléanthe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Forgive me to break the loneliness [Cléanthe]   Mer 11 Fév - 21:04

    Une fois de plus, elle s'était levée beaucoup trop tard, manquant le départ de Cléanthe vers l'hôtel. Elle ne l'avait pas entendu partir, comme à l'habitude, seulement froisser doucement les draps alors qu'il se glissait hors du lit, sans doute pour ne pas réveiller Psamathé. Celle-ci d'ailleurs, ne se réveilla vraiment que deux heures après son départ, n'arrivant plus à dormir et se contentant de somnoler. C'était souvent ainsi lorsqu'il n'était plus là. À vrai dire, une fois qu'il quittait la maison, c'était là qu'elle se réveillait. Pas avant, parce qu'il était trop silencieux. C'était souvent la porte qui la réveillait, ou bien simplement Psamathé se levait parce qu'elle ne voyait plus l'intérêt de rester au lit, et affrontait donc une nouvelle journée, supportant tant bien que mal le silence de leur maison. De temps à autres elle admirait par la fenêtre le ciel si bleu que l'on aurait eu envie de s'y baigner, ou bien elle se faisait un thé à la cuisine avant de se diriger vers le salon pour observer les enfants à l'extérieur qui jouaient à leurs jeux imaginaires, se surprenant parfois elle-même à s'imaginer à la place des parents. Et chaque fois, elle rougissait et s'enlevait l'idée de la tête. Ce n'était certes pas le moment de penser à une telle chose. Ce matin-là, elle s'était d'ailleurs une fois de plus postée devant la fenêtre, et avait terminé en vitesse son thé, Elle savait qu'elle avait de nombreuses choses à faire ce matin-là, comme aller porter les derniers tissages qu'elle avait terminé, et qui savait, peut-être qu'elle aurait aussi le temps d'aller rendre une petite visite à Cléanthe? Bien sûr, elle se doutait qu'il devait être occupé, mais elle lui répétait sans cesse qu'il travaillait trop. Aller le distraire un peu dans ses longues heures de travail ne serait sans doute pas un crime, non? Ce matin-là, elle s'était mis en tête pourtant qu'elle irait le voir, peu importe l'excuse qu'elle trouverait, même si elle finirait simplement par lui dire qu'il lui manquait, au risque de sembler dépandre de lui. Même si dans un certain sens, c'était un peu vrai. Elle ne s'imaginait pas après tout vivre sans lui, ni qu'elle ne s'imaginait supporter la solitude de la grande maison la nuit. Habillée bien simplement d'une robe lui arrivant aux genoux plutôt légère, Elle avait prit le sac dans lequel elle avait mis ses tisseries et était partie, verrouillant la porte derrière elle.

    Elle n'avait jamais fait aussi vite ses commissions, selon elle, que ce matin-là, espérant que Cléanthe ne soit pas en entretient avec les gens de l'office de tourisme. Même si elle lui faisait confiance, il lui arrivait tout de même de se mettre des idées folles en tête, et elle n'aimait pas du tout les pensées idiotes qui lui traversaient l'esprit. Elle aperçu bientôt l'hôtel sur sa route, puisqu'elle avait préféré faire un bout de chemin toute seule, et elle tenta de se dépêcher pour ne pas le rater de peu. Elle traversait bientôt le hall et frissonnait à cause du climatiseur oubliant presque de se renseigner auprès de la réceptionniste pour voir s'il était libre. Ce n'était pas Olympia, mais plutôt une inconnue qui répondit à la petite sonnette ce matin-là. La voix claire de Psamathé se fit alors entendre, alors que l'autre lui demandait ce qu'elle voulait. « Je voudrais savoir si mon mari est disponible présentement. » La réceptionniste pouffa de rire et mit un appel en attente avant de tapper quelque chose sur le clavier de l'ordinateur. Elle leva à nouveau les yeux vers Psamathé et ses lèvres minces s'étirèrent en un sourire. « Et je peux savoir quel est le nom de votre mari, pour que je puisse vérifier sur la liste des rendez-vous? » Psamathé se gratta la joue, fronçant les sourcils avant de murmurer, un peu gênée. « Annoncez madame Odusseús s'il n'est pas trop occupé. »[/color] De nouveau, la dame frappait sur son clavier, à la recherche sans doute des réunions ou de l'agenda de Cléanthe. Psamathé elle-même ne connaissait pas grand chose de ce qu'il faisait à l'hôtel, même si elle s'imaginait très bien qu'il travaillait dûr. Puis soudainement, la réceptionniste reprit la parole, la faisait presque sursauter. « Monsieur est occupé, il devrait se libérer bientôt par contre. Vous pouvez attendre à l'extérieur de son bureau si vous voulez. »

    Ramassant ses affaires en se dirigeant vers le bureau de Cléanthe, Psamathé remercia d'un geste de la tête la dame en se pressant de quitter les lieux. Et comme de fait, alors qu'elle arrivait devant le bureau, celui-ci se refermait, laissant quitter une femme qu'elle ne connaissait pas, sans doute une nouvelle employée.
    Sans frapper, Psamathé glissa sa main sur la poignée pour ouvrir la porte timidement, se demandant si elle le dérangerait. Elle espérait que non, la simple idée de retourner à la maison toute seule l'ennuyait. Elle se faufila dans le bureau, doucement, et esquissa un léger sourire en trouvant Cléanthe penché sur ce qui lui semblait être des dossiers. En se dirigeant dans son dos pour caresser sa nuque, elle posa ses lèvres sur sa joue, ses mains se glissèrent autour de ses épaules. « Tu ne devrais pas te pencher comme ça, tu vas avoir mal au dos. » Elle pensa quelques instants à se détacher de lui pour le laisser travailler, mais resta dans son dos, son menton s'appuyait sur son épaule. Elle se doutait qu'elle devrait bien assez rapidement le laisser seul, il n'était pas question de racourcir déjà un peu plus le temps qu'elle passerait à l'hôtel avec lui. Surtout qu'il semblait bien occupé déjà. Elle soupira à cette simple observation. Psamathé glissa ses mains dans les cheveux de Cléanthe, murmurant ensuite, tendrement.

    « Tu travailles trop tu sais? »


[ Pardon si c'est nul, je suis pourrie pour commencer les sujets et je suis malade par-dessus le marché >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Moĩrai

avatar

Date d'inscription : 15/01/2009
Nombre de messages : 100


MessageSujet: Re: Forgive me to break the loneliness [Cléanthe]   Dim 8 Mar - 19:40

    Mister Cléanthe Odusseús, c'est dans votre prochain post que vous ferez entrer dans votre vie, votre nouvelle capacité, celle d'effacer les souvenirs. Peu importe la façon dont il vient, il fait à présent entièrement partie de vous, et vous ne comprenez pas vraiment, pensant avant tout que ce petit verre d'alcool était celui de trop ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-only-knows.forumactif.org
 
Forgive me to break the loneliness [Cléanthe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mieux que Prison break
» [Fan-Fiction] Atelier de créations des Break-Fics
» Théodore Bagwell "T-Bag" (Prison Break)
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» BDI (break a durée indéterminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Only Knows :: « Epilogue » :: Corbeille :: Saison Une :: RP's-
Sauter vers: